Clermont / F.Azéma : " On n'a pas craqué "

le
0
Clermont / F.Azéma : " On n'a pas craqué "
Clermont / F.Azéma : " On n'a pas craqué "

Après la qualification de Clermont pour la finale de Top 14 aux dépens de Toulouse samedi (18-14), l'entraîneur clermontois Franck Azéma a livré ses impressions sur le bon match de son équipe, la belle réaction de ses joueurs après la défaite en finale de Champions Cup et le Stade Français.

Franck Azéma, c’était compliqué de manœuvrer cette équipe de Toulouse ?
Oui, c’était très compliqué. Ils ont montré en fin de saison et face à Oyonnax (ndlr : en barrages) une certaine densité. Et puis, ça reste Toulouse. Ils sont capables sur un coup de faire basculer un match. C’est probablement l’équipe la plus dense du championnat. On a fait tomber des ballons près de la ligne, on n’a pas su concrétiser nos temps forts, notamment en première mi-temps. Ce qui est positif c’est que dans un tel contexte on n’a pas craqué. Mentalement on a été très présents et on a su trouver les ressources pour passer devant.

C’est la deuxième finale pour vous cette saison, qu’est-ce qu’il vous faut pour l’emporter cette fois ?
Déjà il faut tirer des enseignements de la première perdue (ndlr : face à Toulon en Champions Cup) ; ce qu’on a fait avec l’ensemble du staff et des joueurs après la défaite à Twickenham. C’était important de mettre en pratique tout ça dans un match éliminatoire. Il faut tirer un grand coup de chapeau aux joueurs qui ont su se remettre en selle.

Azéma se méfie du Stade Français

Que pensez-vous de votre adversaire en finale, le Stade Français ?
Ils sont sur une bonne dynamique en ce moment. Ils ont une certaine forme d’euphorie dans leur rugby. Ils ont montré beaucoup de caractère hier (vendredi, face à Toulon, en demi-finales). On s’attend à un gros match la semaine prochaine avec deux équipes qui proposent un gros volume de jeu, très équilibrée devant comme derrière. Ça va être un match âpre mais on va essayer de livrer notre meilleur match.

On ne les attendait pas vraiment à ce niveau, non ?
Je ne suis pas d’accord. A un moment, ils étaient dans les deux premiers avant leur défaite contre Toulouse à domicile. On avait été bien bougés chez eux, on n’avait presque pas existé (ndlr : victoire du Stade Français, 40-26). Donc, je ne suis pas du tout surpris de cette qualité de jeu.

Propos recueillis par Jean-François Paturaud à Bordeaux

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant