Clermont : De Cromières sanctionne Cudmore et conforte Azéma

le
0

Le président clermontois Eric de Cromières a annoncé mardi que Jamie Cudmore serait sanctionné pour son tweet. Il a aussi confirmé le staff de Franck Azéma malgré l'énorme désillusion européenne.

Deux jours après la défaite contre Bordeaux-Bègles (28-37) à Marcel-Michelin, synonyme d’élimination européenne, Eric de Cromières a rencontré les joueurs puis s’est présenté devant la presse ce mardi. « J'ai manifesté le fait que je n'étais vraiment pas content, a d’abord expliqué le président auvergnat. Je ne dirais pas du match, mais de cette série européenne et de tous ces points perdus qui nous mettent dans une situation très difficile ». Une énorme désillusion pour les Jaunards, finalistes malheureux en 2013 et 2015, et demi-finalistes en 2012 et 2014. Mais aussi un vrai raté pour le club, dernier de sa poule, que beaucoup présentaient encore comme l’un des grands favoris de cette nouvelle campagne européenne. « C'est un échec patent, dont il faut qu'on tire les conclusions. Je vous rassure de suite. Il n'y a pas de situation de crise. Le groupe vit bien ensemble, avec le staff sportif. »

A lire dimanche soir le tweet de Jamie Cudmore, qui réclamait un grand ménage et demandait le retour de Vern Cotter, on en doute pourtant. Le deuxième ligne canadien, indisponible en raison d’une blessure aux cervicales, a enflammé les réseaux sociaux. Et mis peut-être en lumière un certain malaise. De nombreux supporters ont d’ailleurs soutenu Cudmore, mais évidemment pas son président. « Ce n'est pas correct de sa part, c'est même très con », avait rapidement regretté de Cromières dans les colonnes de La Montagne. Mardi, il a indiqué que cette sortie ne resterait pas impunie… « Il aura une sanction appropriée, a reconnu Eric de Cromières. Il y a un manquement à l'éthique. Je pense que Jamie peut péter les plombs par moment. Ce sera carton jaune. » Sauf qu’on ne reverra peut-être plus avec le maillot clermontois le solide Canadien, qui devrait même, le temps de sa convalescence, intégrer l’encadrement canadien pour l’Americas Rugby Championship, nouvelle compétition lancée sur le continent américain.

Et ne comptez pas sur l’homme fort de l’ASM pour opérer un grand chamboulement dans les jours ou les semaines à venir. Pas le genre de la maison. « On ne fait pas de changements à chaud, a lancé de Cromières. Il faut qu'on traite le problème d'identification de la cause racine de nos difficultés. Moi je ne sais pas et je ne suis pas sûr que le staff le sache très bien non plus. C'est pourquoi, je leur demande de faire des efforts particuliers à travers des entretiens, essayer de comprendre collectivement pourquoi on lâche des matchs comme ça, pourquoi on n'est pas capables de reprendre l'initiative... Ça, c'est quelque chose qui me dépasse. » Le staff de Franck Azéma n’est visiblement pas en danger. « Ils ont techniquement toute ma confiance. (…) J'ai parfaitement confiance au staff qui a été capable d'amener l'équipe en finale de Coupe d'Europe et en finale du championnat l'an passé. C'est un bon staff. Ils savent ce qu'ils font. » Sauf (au moins) lors de la fin de match contre l’UBB quand une pénalité aurait suffi pour se qualifier…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant