Claude Onesta : "Le foot devient plus cynique, plus prudent"

le
0
Claude Onesta : "Le foot devient plus cynique, plus prudent"
Claude Onesta : "Le foot devient plus cynique, plus prudent"

À l'occasion du hors-série TACTIQUE proposé par SO FOOT à Noël, nous avions échangé avec Claude Onesta, sur les rapports entre le foot et son hand, triple champion du monde et double champion olympique sous sa houlette. Il y avait de quoi écouter.

Qu'est-ce qui, tactiquement, rapproche le football et le handball ? Là où le foot se rapproche du hand, c'est sur la façon dont l'attaque va s'organiser autour de la surface de réparation ou de la zone au hand. Chez nous, la zone est marquée, et les joueurs ne peuvent pas y pénétrer, alors qu'au foot, elle est effective. La défense est organisée de telle façon devant elle, qu'on va tourner autour sans forcément pouvoir y entrer. Comme au hand, l'attaque va chercher à étirer la défense en largeur avec des passes latérales, et cela va faire effectivement penser à l'attaque placée du handball. Les sports collectifs sont régis par le même fonctionnement. Vous avez un ballon ou un palet qui est l'enjeu, des cages ou un panier qui est votre objectif, vous avez deux équipes qui vont s'organiser pour occuper l'espace de la façon la plus rationnelle possible. On va donc identifier des systèmes de jeu qui doivent vous permettre de dépasser l'organisation défensive mise en place par l'équipe adverse.
On fait comment ? Vous n'avez pas 50 solutions. Soit vous la traversez au milieu, soit vous allez la déborder par les côtés ou par la hauteur, cela peut être le tir au-delà des neuf mètres au hand, le tir à trois points au basket et la frappe de loin ou le centre aérien au foot. Toutes les recherches tactiques dans les sports collectifs s'articulent autour de ces trois thèmes. Le principe est d'amener un joueur dans la meilleure situation possible de tir. Il s'agit donc de présenter une alternance de jeu pour faire sortir la défense de sa zone de sécurité. Les principes sont les mêmes, mais les moyens sont différents. Par exemple, quand un ailier déborde au handball, il va pour marquer, alors qu'au foot, il va chercher une solution dans l'axe. Le tir de loin va être plus fréquent au hand, mais il permet comme au foot de faire monter les défenses. Si je ne suis jamais dangereux de loin, la défense ne va pas monter. Mais je ne peux pas marquer que de loin, il faut aussi arriver à combiner dans le cœur de la défense pour avoir des situations de frappe de près. Les meilleures équipes sont celles qui maîtrisent toutes ces alternances.
Les victoires se construisent-elles dans les deux sports sur la défense ? On a longtemps dit que la France basait sa domination au hand sur la défense.

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant