Claude Guéant reste ferme face à Bruxelles 

le
0
La Commission veut interdire à la France le renvoi systématique des clandestins tunisiens.

Un dialogue de sourds est-il en train de s'engager entre Paris et Bruxelles au sujet de l'immigration des pays du Maghreb ? Vendredi, la Commissaire en charge de l'Immigration, Anna Cécilia Malmström, a condamné les contrôles mis en place par la France à la frontière italienne. Ces contrôles se sont intensifiés depuis janvier pour contenir la pression migratoire née des révolutions arabes, notamment l'afflux de clandestins tunisiens. Mais cette femme politique suédoise estime qu'ils sont trop «systématiques». Ils devraient n'être, selon elle, qu'«épisodiques». Une subtilité qui fait bondir au ministère de l'Intérieur, aux prises avec la réalité.

Chaque jour, depuis janvier, la police et la gendarmerie françaises interceptent entre Menton, Nice et Marseille, une quarantaine d'illégaux, principalement des Tunisiens passés par l'île italienne de Lampedusa. Et encore ne s'agit-il que des clandestins détectés au hasard des contrôles d'identité. «Mais il en p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant