Claude Guéant : l'affaire des primes de police s'éclaircit

le
0
Selon les services d'inspection de la Place Beauvau, l'ancien ministre a bien perçu 10.000 euros par mois en liquide pour lui et ses collaborateurs entre 2002 et 2004 provenant de frais d'enquête et de surveillance. Le cabinet n'avait pas l'impression de franchir la ligne jaune.

L'affaire des primes de police révélées au détour de l'épisode de la perquisition au domicile de Claude Guéant, en février dernier, s'éclaircit en partie. À en croire les premières conclusions du rapport d'étape de l'Inspection générale de l'administration (IGA) et de celle de la police nationale (IGPN), saisies par Manuel Valls, son prédécesseur, Claude Guéant a bien perçu, comme il le prétendait d'ailleurs, des primes de police puisées dans la ligne de crédit des «frais d'enquête et de surveillance» du ministère de l'Intérieur.

Les inspections déclarent que 10.000 euros par mois ont ainsi été «remis au directeur du cabinet du ministre» de l'Intérieur entre mai 2002 et l'été 200...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant