Claude Guéant défend la police dans la cité sensible des Tarterêts

le
0
Le ministre de l'Intérieur s'est rendu jeudi matin dans ce quartier sensible après un guet-apens filmé samedi dernier contre une patrouille.

«La police ne cédera pas aux Tarterêts», ce quartier difficile de Corbeil-Essonnes. C'est en substance le message que devait délivrer sur place, ce jeudi matin, le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant. La cause de ce déplacement : un guet-apens filmé dont a été victime la police,samedi dernier, à la tombée de la nuit, vers 18 heures 30.

Ce soir-là, des riverains ont appelé pour faire cesser un rodéo en voiture au pied des barres d'immeubles. Une patrouille de police s'est rendue sur place et a a reçu une pluie de projectiles, une cinquantaine d'énergumènes prenant à partie les agents qui ont dû appeler du renfort. «Quatre policiers ont été blessés lors de ces échauffourées. L'attaque a été préméditée par un groupe très virulent qui avait décidé de tourner un clip sur un caillassage de fonctionnaires. C'est proprement ahurissant !», s'indigne un syndicaliste policier de l'Essonne.

CRS et bus caillassés

Dans ce département, les forces de l'ordre

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant