Claude Bartolone va présider une Assemblée renouvelée

le
0
Claude Bartolone va présider une Assemblée renouvelée
Claude Bartolone va présider une Assemblée renouvelée

par Emile Picy

PARIS (Reuters) - Le socialiste Claude Bartolone va diriger à partir de mardi une Assemblée nationale française largement renouvelée avec vraisemblablement six groupes dont celui des écologistes, une nouveauté.

La gauche détenant la majorité absolue après le scrutin des législatives des 10 et 17 juin, le candidat choisi en interne par les socialistes après une rude bataille, Claude Bartolone, succédera en principe sans coup férir à l'UMP Bernard Accoyer.

Cette nouvelle législature est marquée par une féminisation et un renouvellement des élus. En effet, sur les 577 députés, 344, soit prés de 60%, sont des députés sortants mais 217, soit 38%, sont élus pour la première fois.

La nouvelle Assemblée compte 155 femmes (26,86% des effectifs) soit 45% de plus qu'en 2007 où elles étaient 107.

Les groupes ne sont pas encore fixés définitivement quant à leurs effectifs. Ils ont jusqu'à mardi soir pour déposer leur déclaration politique et la liste de leurs membres.

Il faut 15 députés à l'Assemblée pour pouvoir constituer un groupe. Il y avait quatre groupes sous la précédente législature. Cette fois, il devrait y en avoir six.

Actuellement, le groupe socialiste, qui a élu jeudi Bruno Le Roux à sa tête, rassemble environ 280 députés et une vingtaine de divers gauche.

UN NOUVEAU GROUPE CENTRISTE

L'UMP regroupe environ 190 élus dont plusieurs apparentés. Christian Jacob, un proche de Jean-François Copé, a été réélu à sa tête.

Le groupe écologiste, dont la création au Palais-Bourbon est une première, rassemble 17 députés. Il sera présidé par un "binôme", François de Rugy et Barbara Pompili.

Le groupe de la Gauche démocrate et républicaine (GDR) réunit 15 élus dont les 10 du Front de gauche. Il sera présidé par André Chassaigne (PC).

Le Parti radical de gauche devrait constituer un groupe avec ses 12 élus et trois divers gauche. Roger-Gérard Schwartzenberg, de retour à l'Assemblée après plusieurs années d'absence, devrait le présider.

Les différentes chapelles centristes, sous la houlette de Jean-Louis Borloo, président du Parti radical valoisien, ont décidé de créer le groupe Union des démocrates et des indépendants (UDI) réunissant une trentaine d'élus dont plusieurs divers droite.

Enfin, une dizaine de députés dont les deux élus du Front national, Marion Maréchal-Le Pen, la benjamine de l'Assemblée avec ses 22 ans, et Gilbert Collard siègeront sur les bancs des non-inscrits.

Le mardi 3 juillet - la date n'est pas encore définitivement arrêtée - le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, devrait prononcer devant l'Assemblée son discours de politique générale sur lequel, comme le veut la tradition, il devrait engager la responsabilité de son gouvernement, légèrement remanié jeudi dernier.

La session qui va s'ouvrir devrait durer tout le mois de juillet et déborder de quelques jours en août. Seront notamment examinés un projet de loi de finances rectificative et un projet de loi contre le harcèlement sexuel.

édité par Patrick Vignal et Thierry Lévêque

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant