Claude Bartolone : "Nous avons fait des zigzags sur la question fiscale"

le
0
Claude Bartolone.
Claude Bartolone.

Le Point.fr : Les Français ne croient pas à la pause fiscale promise par le gouvernement. Une telle promesse est-elle judicieuse ?Claude Bartolone : J'aurais préféré que les débats de la rentrée portent sur d'autres thèmes. Nous aurions pu expliquer que cette rentrée scolaire était la meilleure depuis dix ans. La preuve, il n'y a eu aucune grande manifestation. Nous aurions aussi pu insister sur le rebond de croissance de 0,5 % au deuxième trimestre, surtout quand on sait que c'est la consommation des ménages qui l'a rendu possible. On aurait encore pu parler du début d'inversion de la courbe du chômage des jeunes, de la mobilisation générale en faveur de l'emploi, de notre attachement au régime de retraites par répartition, de notre volonté de préserver le pouvoir d'achat des catégories populaires et des classes moyennes... Bref, cette rentrée aurait dû nous permettre de démontrer aux Français que ça bouge et que les premières décisions de François Hollande commencent à porter leurs fruits...C'est pourtant le gouvernement qui a lancé le débat fiscal, notamment quand Pierre Moscovici a dit qu'il était "sensible au ras-le-bol fiscal des Français"...À la Fête de la rose de Frangy-en-Bresse, à la mi-août, j'avais prévenu en disant que rien ne serait pire que d'appliquer aux Français la triple lame : cotisations, taxes, impôts. Or, ce qui s'est passé en cette rentrée est pire ! Nous avons fait des zigzags sur la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant