Claude Bartolone maintient ses propos contre Valérie Pécresse

le
45
CLAUDE BARTOLONE SIGNE ET PERSISTE CONTRE VALÉRIE PECRESSE
CLAUDE BARTOLONE SIGNE ET PERSISTE CONTRE VALÉRIE PECRESSE

PARIS (Reuters) - Claude Bartolone, candidat socialiste aux élections régionales en Ile-de-France, a déclaré vendredi qu'il ne retirait "rien" de ses attaques contre son adversaire de droite Valérie Pécresse, qualifiée d'avocate de "la race blanche".

La chef de file des listes Les Républicains-UDI-MoDem entend porter plainte pour "injure aggravée" après que le président de l'Assemblée l'a accusée dans L'Obs de tenir les "mêmes propos que le FN".

"Avec un discours comme celui-là, c'est Versailles, Neuilly et la race blanche qu'elle défend en creux", dit-il.

Valérie Pécresse, qui s'est classée en tête du premier tour en Ile-de-France le 6 décembre mais se prépare à un second tour serré dimanche avec Claude Bartolone dans une triangulaire avec le Front national, a demandé au Premier ministre Manuel Valls de condamner ces propos.

Invité d'iTELE jeudi soir et de France Inter vendredi matin, le Premier ministre s'est refusé à commenter ces déclarations et a défendu en Claude Bartolone "un grand républicain, (...) un homme d’Etat qui a décidé de s’engager pour cette région".

Au dernier jour de campagne avant le second tour des régionales, Manuel Valls devait vendredi matin apporter son soutien à Claude Bartolone lors d'un déplacement dans l'Essonne.

"Je n'ai rien à retirer", a déclaré Claude Bartolone vendredi sur iTELE, ajoutant ne pas avoir "le moindre regret".

"Il y a un certain nombre de responsables politiques à droite qui pour aller faire les poches à l'extrême droite, pour plumer la volaille Front national (...) distillent un certain nombre d'idées, de mots qui, pour un certain nombre d'esprits faibles, finissent par des débordements", a-t-il expliqué, affirmant notamment avoir été traité d'"élu mafieux".

"Quand il y a eu le problème (Patrick) Buisson, qui est celui qui a commencé à installer les idées du Front national dans le jardin de la droite républicaine, NKM (Nathalie Kosciusko-Morizet-NDLR) dénonçait Buisson, Pécresse le soutenait", a-t-il affirmé en évoquant l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, théoricien de la "droitisation" de l'ex-UMP.

"Je la croyais conservatrice, je la découvre réactionnaire", a-t-il poursuivi en parlant de Valérie Pécresse, qu'il nomme "la candidate de Sarkozy".

Dans un entretien publié vendredi dans Le Figaro, le président des Républicains condamne des "attaques violentes et méprisantes".

"Claude Bartolone en est réduit aux outrances et donc à l'injure pour faire parler de lui. Il doit retirer ses propos injurieux et s'en excuser", déclare Nicolas Sarkozy.

(Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2766070 il y a 12 mois

    Qui a visité sa villa de 380 m2 construite par l archi, qui travail pour le conseil général...

  • b.renie il y a 12 mois

    La calomnie et la médisance, les outils préférés des socialistes dans l'arène électorale où se joue les temps forts de la démocratie. Ils ont discrédités VGE avec la triste histoire des diamants de Bocassa. Leur plus que médiocre qualité ne justifiait pas de les donner aux musées nationaux. Dans l'esprit des gens le mot diamant est laissait penser que Bocassa de trsite mémoire avait acheté VGE. Bartolone en calomniant montre son vrai visage celui d'un socialiste bon teint sans foi ni loi

  • kpm745 il y a 12 mois

    Si Pecresse gagne le PS implosera. Si Bartolone gagne l'UMP explosera en miettes. Dans les 2 cas le FN sera gagnant

  • M7097610 il y a 12 mois

    bartolone parle pour lui meme...

  • M8657715 il y a 12 mois

    Monsieur Bartolone, vous êtes décevant. Tant pis pour vous.

  • 2445joye il y a 12 mois

    Pour ceux qui nient l'existence des races ( ce qui une forme de négationisme) Il va falloir qu'on revoit en urgence l'ordonnancement du Salon de l'Agriculture. Plus besoin de présenter toutes ces vaches, tous ces cochons, etc. Un seul de chaque espèce suffira.

  • topaur il y a 12 mois

    Je suis toujours surpris de voir qu'en permanence les propos des uns ou des autres sont lus en diagonale. Claude Bartolone fait référence à ceux de NM. Il les reprend pour dire que Valérie Pécresse est en conformité avec, point. Bien sûr que le LR n'a pas apprécié ! Pour le reste c'est vrai que je ne vois VP vivre en Seine-Saint-Denis. Quant à la gestion du Dpt, faut vraiment lire le pourquoi du comment CB s'en est lui-même expliqué. De tout façon, c'est la même chose pour tous les dpts !

  • M6882307 il y a 12 mois

    Pour ceux qui n'ont pas compris à qui nous avons à faire. La cour régionale des comptes est très clair sur la gestion de Bartolone. http://www.lepoint.fr/politique/emmanuel-berretta/seine-saint-denis-les-perles-de-la-gestion-a-la-bartolone-02-07-2015-1941889_1897.php

  • M9806593 il y a 12 mois

    ah, ah, c'est vrai qu'aujourd'hui pour ne pas être taxé de réactionnaire, il faut être islamophile, africophile, voir daeschophile... les gauchos-naïvo-bobo défendent en effet toutes les turpitudes de certaines minorité... aux risques de se brûler les ailes. Daesch est là et travail tranquillement avec l'appui de nos "républicains" de gauche ... le suicide de la France a déjà eu lieu, nous ne vivons que les derniers soubressauts nerveux, avant le grand hiver obscurentiste

  • G.DESJON il y a 12 mois

    ayerbe : d'une élection régionale à l'autre les évolutions sont les suivantes : droite "classique" = stable; gauche = -16%; FN = +16%...cela devrait vous faire réfléchir sur cette gauche que vous semblez tant admirer.