Claude Bartolone lâche les chiens sur Dominique Voynet

le
5
Claude Bartolone et Dominique Voynet, ici en 2001 à l'Élysée.
Claude Bartolone et Dominique Voynet, ici en 2001 à l'Élysée.

Dominique Voynet, ex-maire EELV de Montreuil, a été nommée mercredi en conseil des ministres inspectrice générale des affaires sociales, selon le compte-rendu du Conseil. L'ex-ministre écologiste, médecin-anesthésiste de formation, avait annoncé abruptement en novembre 2013 qu'elle ne briguait pas sa réélection de maire de Montreuil, geste qu'elle avait transformé en croisade contre le clientélisme, ses adversaires l'accusant en retour d'avoir eu peur de perdre.Cette nomination de Dominique Voynet a suscité la fureur de Claude Bartolone. Sur son blog, le président de l'Assemblée nationale s'en prend violemment au "triste itinéraire d'une enfant gâtée de la République". "Madame Voynet, si prompte à critiquer la violence du système, restera certainement silencieuse quant à la manière dont elle vient d'en profiter goulûment", écrit notamment Bartolone, ancien président du conseil général de Seine-Saint-Denis, qui avait soutenu fortement la candidature de Razzy Hammadi - contre Dominique Voynet - à Montreuil lors des dernières municipales."Au mieux, cette nomination apparaît comme le golden parachute d'une élue en mal d'électeurs", poursuit Bartolone. "Au pire, elle procède d'un accord politique lui ayant permis de s'exfiltrer de Montreuil après avoir laissé cette ville en ruines et la gauche divisée comme jamais." Et le président de l'Assemblée nationale de conclure : "En toute hypothèse, cette nomination est un...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LongR le lundi 28 avr 2014 à 13:19

    Suite aux défaites electorales importantes, la taille du panier s'est considérablement réduite, mais il y a toujours autant de crabes ...

  • gnapi le jeudi 24 avr 2014 à 14:36

    Ca leur fait mal quand ils se font entre eux ce qu'ils font à leurs électeurs : intérêt perso et promesse non tenue.

  • bordo le lundi 21 avr 2014 à 18:40

    Il est pas mal Bartolone, finalement. Soyons positifs, il est peut-être sincère à l'égard de Voynet et non parce qu'elle a habilement piqué un job qu'il comptait faire attribuer à l'un de ses obligés... Mais je fais du mauvais esprit, j'ai honte, c'est seule la vertu républicaine qui guide le 4ème personnage de l'Etat.

  • pichou59 le dimanche 20 avr 2014 à 18:40

    si on parait des enfants de ministres..etc.... qui ont bénéficier d'emploi en "or" - pendant ce temps, le "petit peuple" est en chômage!!!!!! -

  • mucius le jeudi 17 avr 2014 à 08:08

    Toujours aussi pou.rrie la classe politique française! Ca se réserve des postes à 10.000€/mois en guise de roues de secours pour les chers collègues restés au bord du chemin. Ainsi va la vie dans la France corrompue.