Claude Bartolone, Dark Vador et les paparazzis

le
0
Claude Bartolone a parlé sans tabou sur BFM TV.
Claude Bartolone a parlé sans tabou sur BFM TV.

"Je n'ai pas employé mon épouse, j'ai épousé ma collaboratrice. Elle travaille avec moi depuis 2008. On aurait pu ne pas se marier, comme tant de couples, dire on va vivre ensemble et on ne dira rien... Mais on a décidé de s'offrir cette promesse d'amour." Sur le plateau de BFM Politique-RMC-Le Point, le président de l'Assemblée veut parler, dit-il, "sans tabou". Et surtout de cette absence de transparence qu'on lui avait reprochée lorsqu'il s'était opposé à la publication du patrimoine des élus et que sa maison des Lilas, en Seine-Saint-Denis, s'était retrouvée en photo dans la presse. " J'ai été le premier à dénoncer cette démocratie paparazzi. [...] Des gens qui se proclament journalistes sont même venus soudoyer ma femme de ménage pour essayer de prendre des photos. Franchement ! [...] J'attendais plutôt des félicitations, j'ai toujours vécu à l'endroit où j'ai été élu. J'ai seulement changé de côté de rue. [...] Vous savez, c'est difficile de cacher une maison. Et si ça me gênait, je n'aurais pas permis à mon architecte de la mettre sur son site internet." "L'entreprise n'est pas le bien du Medef"L'interview du Point était aussi l'occasion de l'interroger sur son parcours, de Laurent Fabius à Ségolène Royal, ou plutôt, comme il le dit lui-même, de "Dark Vador à La petite maison dans la prairie". Dark Vador ? "À cause du sens de l'organisation du personnage. Avec Ségolène, le moins qu'on puisse...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant