Clap de fin pour France-Soir

le
1
Le quotidien fondé par Pierre Lazareff disparaît des kiosques. Les salariés se résignent au passage au tout-numérique.

Triste fin. La dernière édition de France-Soir du mardi 13 décembre 2011 aura surtout été déversée, mardi matin, par des militants CGT sur les trottoirs des Champs-Élysées, devant le siège du quotidien à Paris. «On aurait aimé être fiers de notre dernier numéro mais cela ne sera probablement pas le cas», déplore une journaliste, encore traumatisée par la «descente» mardi 13 décembre des gros bras du syndicat Info'com-CGT, qui ont empêché la tenue d'un comité d'entreprise, préalable à la poursuite d'un plan de sauvegarde de l'emploi qui vise 89 postes sur 120 salariés environ.

Il n'y aura plus d'édition papier du quotidien

La direction du quotidien a confirmé hier après-midi la non-parution d'un dernier numéro qui devait clore l'histoire d'un titre mythique de la presse française, premier quotidien français à la Libération qui a connu ses heures de gloire dans
les années 1950 et 1960.

«Compte tenu de l'opération d'un commando extérieur à l'entrepri...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jmarc.b le jeudi 15 déc 2011 à 08:37

    C'est triste,la derniere grande grève de France soir l'a mis a genoux(2007 ou 2008 j'avait une presse)car cela a duré quelques mois.Je ne suis pas contre les grèves mais a un moment donné il faut ravaler son orgueil et se remttre au boulot.Voila encore un exemple des syndicats Français par rapport aux allemands qui eux réfléchissent a deux fois et privilegie en dernier recours le travail.