City roule sur West Ham

le
0
City roule sur West Ham
City roule sur West Ham

Emmené par un bon Sterling et porté par une excellente première période, Manchester City s'est imposé dimanche en clôture de la troisième journée de Premier League face à West Ham (3-1). Samir Nasri est entré en jeu alors que Guardiola a une nouvelle fois été intenable.

Manchester City 3-1 West Ham

Buts : Sterling (7e, 90e) et Fernandinho (18e) pour Man City // Antonio (62e) pour West Ham.

Pep Guardiola est un éternel insatisfait. Il suffit de le regarder s'agiter derrière sa ligne pour comprendre à quel point il ne sera jamais pleinement heureux devant un match de foot. L'entraîneur catalan vit toujours ses rencontres en plusieurs phases : enfoncé dans son siège d'abord, pour observer ; puis, il se lève rapidement pour célébrer un premier but et surtout donner rapidement ses consignes. Guardiola a toujours su intégrer une joie en quelques minutes seulement. Dimanche, alors que son Manchester Ciy menait déjà tranquillement 2-0 après moins de vingt minutes, le technicien s'est rapidement levé, a tendu son poing vers le ciel et a attendu un temps mort pour gesticuler encore comme un homme possédé devant David Silva et Kevin De Bruyne. Pep Guardiola est comme ça. Il ne sera jamais totalement satisfait mais ce qu'il sait ce soir, c'est que la machine qu'il est en train de construire depuis quelques semaines à Manchester est parfaitement lancée. En tête, déjà, avec un carton plein de cinq victoires en cinq rencontres officielles.

Big Fernand


Ce troisième rendez-vous national avait pourtant la gueule d'un test. Face à City, West Ham. Celui de Slaven Bilić, le même qui était venu s'imposer à l'Etihad Stadium il y a un an mais on espérait pas le même que celui qui a été sorti sans lumière de la Ligue Europa dès les barrages jeudi pour la seconde année d'affilée contre l'Astra Giurgiu. Après ce tacle sur les espoirs d'un peuple qui vient de déménager au stade olympique de Londres, Bilić débarquait donc à Manchester avec une certaine soif de revanche malgré un effectif toujours amputé de ses atouts créatifs (Payet, Ayew, Feghouli) et alors que Manuel Lanzini revient juste de blessure. Dans les choix, cela se concrétise aussi par le choix de titulariser le jeune Ashley Fletcher, arrivé de Manchester United cet été, à la place d'un Calleri en manque de confiance. Guardiola, de son côté, voulait continuer à marcher sur tout le monde et ne touche donc à rien. Seul Clichy retrouve…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant