City, le coup de blues

le
0
City, le coup de blues
City, le coup de blues

Il y a quatre ans, Chelsea s'en allait soulever la C1 sur le toit de Munich. Nous sommes en 2016, et City a gratté cette semaine une place dans le dernier carré européen. La question peut se poser en même temps que le rêve est permis : et si un sacre en Europe passait nécessairement par une campagne nationale ratée ?

C'était le premier sommet de la saison. La première dérive aussi pour les hommes bleus. Le 16 août dernier, l'Angleterre du foot était encore une jeune fille insouciante. Leicester n'avait pas encore retourné l'ordre établi, Manchester United ne s'était pas encore cassé la gueule, et Brendan Rodgers n'était pas encore au chômage. Manchester City, lui, planait sur ses succès, alors que José Mourinho connaissait déjà ses premiers tourments de champion en titre. Un lendemain de fête, le réveil est souvent brutal, c'est un fait, et ce jour-là, au cœur d'un Etihad Stadium qui savait encore chanter par moments, Chelsea explose en plein vol (0-3).

Les notes de Manchester City
Héros pendant une grosse demi-heure, Asmir Begović s'était finalement couché face à Agüero. Dans la tempête, c'est également un symbole qui tombe. John Terry est remplacé par Kurt Zouma dès la mi-temps. Et après ce premier revers de la saison des Blues, Chelsea ne remportera que quatre petits matchs de championnat jusqu'au 14 décembre 2015. Un soir où Leicester bouscule définitivement l'Angleterre et fait tomber la tête de José Mourinho de l'ancien monstre bleu. City, de son côté, luttait encore pour le titre. Mais ça, c'était hier.

Pour l'amour de Pellegrini


Depuis, Chelsea s'est relevé en douceur avec Guus Hiddink et une terrible série de 15 matchs sans défaite. Le revers à Swansea (0-1) le week-end dernier ne sera qu'une anecdote. De toute façon, la saison des Blues est déjà oubliée, terminée après l'élimination en huitièmes de finale de la Ligue des champions contre le PSG, et on pense déjà à demain avec l'arrivée actée d'Antonio Conte à Londres. « Nous avons répondu de la meilleure des manières à ceux qui doutaient de nous. En tant qu'équipe, nous avons montré que nous méritons d'être parmi les meilleurs en Europe. »Bacary Sagna Pour City, le problème est différent, et le système est difficile à résoudre. Il est même déstabilisant tant les hommes de Pellegrini se sont sabordés dans les grandes largeurs sur les…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant