City et Dortmund cartonnent, le Real à l'arrachée

le
0
City et Dortmund cartonnent, le Real à l'arrachée
City et Dortmund cartonnent, le Real à l'arrachée

Le Borussia a déroulé sur la pelouse du Legia Varsovie (6-0), quand le Real s'employait pour venir à bout du Sporting Portugal (2-1).Porto et Copenhague se neutralisent (1-1) comme Leverkusen-CSKA Moscou (2-2). Le tout dans une orgie de buts : 28.

Manchester City 4-0 Borussia Mönchengladbach

Buts : Agüero (9e, 28e sp, 77e), Iheanacho (91e) pour les Citizens

Il a peut-être fallu 24 heures de plus avant cette rencontre, mais ça en valait la peine. La patte Pep Guardiola est déjà une réussite chez les Citizens. Le jeu est séduisant, le rythme effréné et Agüero en feu. "Kun" ouvre le score dès la 9ème minute en coupant au premier poteau un centre de Kolarov. City déroule et pousse les Allemands à la faute. A la demi-heure de jeu, Kramer accroche Gundogan à l'entrée de la surface et concède le pénalty. L'Argentin transforme avec un contre-pied parfait. Le jeu fluide du club allemand laisse ‘Gladbach sans solution. Heureusement, Sommer évite que le score ne prenne plus d'ampleur (52e, 60e). Mais il ne retarde que l'échéance. Agüero lancé en profondeur le dribble, puis Iheanacho le fusille après un centre en retrait du nouvel-entrant Sané. 4-0, le score est fleuve, la victoire est belle. Vivement le duel avec le Barça.


Bayer Leverkusen 2-2 CSKA Moscou

Buts : Mehmedi (9e), Calhanoglu (15e) pour Leverkusen // Dzagoev (36e), Eremenko (38e) pour Moscou

La palme du n'importe quoi est décerné à ce match. Débuts en fanfare pour le Bayer Leverkusen qui prend le large dès le quart d'heure de jeu. Mehmedi ouvre le score, Calhanoglu fait le break. Le CSKA Moscou encaisse sans broncher, sans même un soupçon de révolte. Mais deux minutes suffisent pour faire basculer le cours du match. Dzagoev semble avoir économisé son talent tout l'Euro durant pour remettre les siens sur la bonne voie. Un superbe contrôle lui offre un duel avec Leno qu'il remporte. Deux minutes plus tard, c'est Eremenko qui profite d'une remise en pivot de Traoré pour tromper le portier allemand. Le reste ? Une énorme domination des locaux, sans trouver la faille. Chicharito & co sollicitent Akinfeev à de nombreuses reprises en vain. Du spectacle donc, mais un nul qui n'arrange personne. Surtout pas le Bayer.


[IMG…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant