City et Arsenal régalent mais ne gagnent pas

le
0
City et Arsenal régalent mais ne gagnent pas
City et Arsenal régalent mais ne gagnent pas

Les deux formations aux plus beaux potentiels offensifs du Royaume ont été fidèles à leur réputation en marquant de beaux buts. Mais le nul n'arrange personne.

Manchester City x-x Arsenal

Buts : Agüero (8e), De Bruyne (51e) pour les Citizens // Giroud (10e), A.Sanchez (68e)

C'était la dernière de Manuel Pellegrini à l'Ethiad Stadium. Le technicien chilien peut y avoir un symbole de sa troisième saison au club. Deux buts de ses joueurs phares, Agüero et De Bruyne, du jeu offensif, de la possession et une belle organisation. Mais aussi deux buts encaissés, notamment un, bien évitable sur coup de pied arrêté. Du coup, les Citizens sont toujours sous la menace de Man United pour la quatrième place. Arsenal, qui a fait le dos rond, peut toujours espérer repasser devant Tottenham lors de la dernière journée.

Giroud répond à Agüero dans la minute


Pour ce dernier choc de la saison, Arsenal peut toujours se dire que les joueurs de City seront sur le coup de leur élimination à Madrid quelques jours plus tôt en Ligue des champions. C'est connu, on récupère moins bien après une défaite. Mais en fait, les Citizens semblent revenus avec des certitudes. Défensives déjà. Une fois de plus, l'équipe semble plus à l'aise sans Yaya Touré. La paire Fernandinho-Fernando poursuit sa belle période en ne laissant rien passer à la récupération. Ils font tellement bien le travail qu'Otamendi et Mangala derrière commencent eux aussi à s'affirmer, en étant hargneux comme il faut quand il faut ramasser les miettes. En l'absence d'Özil, Wenger avait aligné quatre attaquants avec Sanchez, Iwobi, Giroud et Welbeck. Le dernier cité laisse sa place au bout de 20 minutes avec une blessure au genou qui va peut-être compromettre son Euro. En ce qui concerne le match, l'entrée de Wilshere a le mérite de rééquilibrer l'équipe. Mais qui n'existe pas plus offensivement cependant. Heureusement pour eux, Giroud a su répondre de la tête sur corner, à l'ouverture du score d'Aguero, qui avait ouvert le score d'une belle frappe en se jouant d'Elneny pour tromper Cech.

L'entrée de Coquelin qui sécurise le nul


Ceci dit, cela semble beaucoup plus compliqué après quelques minutes en seconde période. Au départ simplement en duel à la tête au milieu de terrain, Kévin De Bruyne récupère le cuir, accélère, fonce vers le but…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant