Citizen Pep

le
0
Citizen Pep
Citizen Pep

Après des semaines d'attente, la nouvelle est tombée. Pep Guardiola écrira son prochain chapitre sous la grisaille de Manchester et la guérite de City. Un choix attendu qui n'en demeure pas moins excitant, ou déprimant, c'est selon.

Quelque part entre l'Hacienda, ancien club mancunien de New Order, également précurseur du mouvement techno en Europe, et les mélodies à l'énergie grisante des Smiths du cinglé Morrissey, Manchester se découvre un nouveau courant culturel. Pour Liam Gallagher, crazy leader de la machine à tubes Oasis, et fan invétéré de Manchester City, ce vent frais renvoie à l'incroyable album des Beatles Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band. Deux faces à treize morceaux estampillées Liverpool qui, en plus de changer à jamais l'univers musical, permettent au faux bad boy des Citizens de comparer cette sortie à la venue imminente de Pep Guardiola sous la guérite de City of Manchester Stadium. Au beau milieu de ce tumulte artistique et musical, sa sainteté de Santpedor, maître du toque, décide donc d'y poser ses valises et ses schémas tactiques pour les trois prochaines saisons. Une idylle qui débutera sitôt la fin de cet exercice et qui déchaîne déjà les passions. Entre tromperie romantique et cohérence footballistique, le choix du Catalan reçoit autant de critiques qu'il engendre de fantasmes. Ou quand la patrie du kick and rush croise le chemin de son anticorps.

Sgt Pep and the blue moonies LG X

— Liam Gallagher (@liamgallagher) February 1, 2016

Cruyff, manager à l'anglaise et clan Laporta


"Les entraîneurs qui ont un avantage sur nous, ce sont les Anglais. Il y a des sociétés, il y a des clubs, mais il n'y en a qu'un seul qui dirige. C'est le manager. Personne ne va discuter ce qu'il fait. Ou alors seulement quand il est intronisé ou destitué." Dans cette conversation avec Jorge Valdano parue dans les colonnes du Pais de 1996, Johan Cruyff se fait l'apôtre du modèle anglais concernant les prérogatives du coach, du manager. En élève discipliné et surdoué du Néerlandais, Pep Guardiola s'est forcément repassé ce jugement au moment de se décider à franchir la Manche. Après avoir fait de son FC Barcelone de cœur une machine à gagner et à bien jouer, après s'être exilé à la surprise presque générale dans un Bayern de Munich…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant