Citigroup réorganise sa banque de détail, 3e trimestre en hausse

le
0
CITIGROUP SE RÉORGANISE DANS LA BANQUE DE DÉTAIL
CITIGROUP SE RÉORGANISE DANS LA BANQUE DE DÉTAIL

(Reuters) - Citigroup a annoncé mardi son retrait du marché de la banque de détail dans 11 pays ou territoires, la plus internationale des grandes banques américaines ayant choisi de réduire sa présence à l'étranger sur ce marché pour privilégier la rentabilité.

Le groupe a également fait état d'une hausse de 13% de son bénéfice net ajusté au troisième trimestre, grâce à l'amélioration des résultats de son portefeuille d'actifs à risque.

Son résultat net ajusté a atteint 3,67 milliards de dollars (2,90 milliards d'euros) sur la période juillet-septembre, soit 1,15 dollar par action, contre 3,26 milliards (1,02 dollar/action) un an auparavant.

Les analystes financiers prévoyaient en moyenne un bénéfice par action (BPA) de 1,12 dollar selon Thomson Reuters I/B/E/S. Il était impossible dans l'immédiat de déterminer si ce consensus est comparable au résultat publié.

L'action Citigroup gagnait 2,2% à 51,01 dollars dans les transactions hors séance après ces annonces.

La troisième banque des Etats-Unis prévoit de se retirer du marché de la banque de détail dans six pays d'Amérique latine, au Japon, en Egypte, en République tchèque, en Hongrie et sur l'île de Guam. Elle continuera d'offrir ses services à ses clients institutionnels sur ces marchés.

"Je suis déterminé à simplifier notre entreprise et à allouer nos ressources finies là où nous pouvons générer la meilleure rentabilité pour nos actionnaires", a dit le directeur général Michael Corbat.

En réduisant la voilure dans la banque de détail, Citigroup se rapproche de la structure qu'il avait adoptée dans le passé, privilégiant la clientèle d'entreprises.

Le groupe, présent dans une centaine de pays, se spécialise dans la gestion des transactions internationales et de la gestion de trésorerie pour les clients institutionnels.

Citi Holdings, la division qui gère depuis la crise financière le portefeuille d'actifs à risque du groupe, affiche pour le troisième trimestre un bénéfice net ajusté de 272 millions de dollars, à comparer à une perte de 113 millions un an plus tôt.

(David Henry et Anil D'Silva,; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant