Citigroup paiera 7 milliards de dollars pour solder une enquête US

le
0
CITIGROUP PAIERA SEPT MILLIARDS DE DOLLARS POUR SOLDER UNE ENQUÊTE AMÉRICAINE
CITIGROUP PAIERA SEPT MILLIARDS DE DOLLARS POUR SOLDER UNE ENQUÊTE AMÉRICAINE

(Reuters) - Citigroup a annoncé lundi avoir accepté de payer sept milliards de dollars (5,15 milliards d'euros) pour mettre fin à une enquête sur des produits financiers commercialisés juste avant la crise financière de 2008.

Le groupe bancaire américain a précisé dans un communiqué qu'il s'acquitterait de 4,5 milliards de dollars d'amendes en numéraire et de 2,5 milliards d'indemnisation de consommateurs.

Cet accord conclu avec les autorités judiciaires et financière après des mois de négociation se traduira dans ses comptes par une charge exceptionnelle avant impôt d'environ 3,8 milliards de dollars au deuxième trimestre.

Son montant global est plus de deux fois supérieur aux estimations des analystes financiers en début d'année mais il reste loin des 12 milliards qu'ont réclamé les autorités à la banque au cours des négociations.

L'action Citigroup prenait 1,4% à 47,65 dollars dans les transactions électroniques avant l'ouverture de Wall Street et dans l'attente de la publication des résultats trimestriels du groupe, prévue à 12h00 GMT.

Citi est la deuxième grande banque à avoir conclu un accord à l'amiable avec les autorités américaines depuis que Barack Obama a mis en place un groupe de travail pour enquêter sur la vente et la titrisation de prêts immobiliers "toxiques".

"Les pénalités sont justifiées compte tenu de la solidité des preuves des actes répréhensibles commis par Citi", a déclaré le ministre de la Justice Eric Holder dans un communiqué publié lundi.

"Malgré le fait que Citigroup ait eu connaissance de défauts de paiement graves et généralisés des prêts de plus en plus risqués qu'elle titrisait, la banque et ses employés ont caché ces défaillances", a ajouté l'"Attorney General".

La banque a précisé dans un communiqué que les 4,5 milliards de dollars d'amendes se décomposaient en quatre milliards de pénalités civiles versées au départemenrt de la Justice et 500 millions de compensations versées aux procureurs généraux de plusieurs Etats et à la Federal Deposit Insurance Corp.

(Anil D'Silva, Marc Angrand et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant