Cissokho : "On a fait d'un sport individuel un sport collectif"

le
0
Cissokho : "On a fait d'un sport individuel un sport collectif"
Cissokho : "On a fait d'un sport individuel un sport collectif"

Capitaine de l'équipe de France de boxe lors des JO de Rio, Souleymane Cissokho pose un regard lucide et porteur d'espoir sur l'évolution de la boxe en France.

La "Team Solide" a été mise à l'honneur jeudi soir par le ministère des Sports. Parmi eux, le capitaine de cette équipe Souleymane Cissokho, médaillé de bronze en (-69 kg), se montre satisfait de l'image dégagée par les boxeurs français lors des JO de Rio."On a fait d'un sport individuel un sport collectif", se réjouit le natif de Dakar. "J'ai été plus que fier d'être le capitaine de cette "team solide", on a réalisé quelque chose d'historique, de fou, d'exceptionnel, il n'y a pas de mots", s'enflamme le boxeur de 25 ans. Avec leurs belles performances, les boxeurs français intéressent naturellement d'éventuels promoteurs, mais Cissokho garde la tête froide au moment d'évoquer la bascule vers le monde professionnel : "On rentre dans le sport business, on est avec un promoteur. C'est quelqu'un qui est là pour faire des chiffres. Il faut faire attention et bien s'entourer. Quand l'aspect financier rentre en jeu, c'est très dangereux", déclare-t-il, lucide. "On a montré une autre image de la boxe" Pour Cissokho, la grande victoire de ces JO est d'avoir fait évoluer le regard que peut porter le grand public sur la boxe : "Il y a deux fois plus de femmes et d'enfants dans les salles de boxe désormais" se réjouit-il."On parle de réussite parce qu'il y a énormément de stéréotypes avec la boxe. On dit que c'est un sport dangereux et violent. On a montré qu'on pouvait être ingénieur, maman, étudiant ou chef d'entreprise et être boxeur. On a montré une autre image de la boxe et c'est ce qui a plu. Comme l'a dit Thierry Braillard, on a su rassembler. Certes sur un court instant, mais ça dure. On ne s'est pas arrêtés un mois après les jeux. Les médias continuent de faire appel à nous et c'est ce qui plaît", conclu Cissokho. Pourvu que ça dure.          
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant