Cisjordanie : trois soldats israéliens blessés dans une attaque à la voiture bélier

le
0
Cisjordanie : trois soldats israéliens blessés dans une attaque à la voiture bélier
Cisjordanie : trois soldats israéliens blessés dans une attaque à la voiture bélier

Les territoires palestiniens sont au bord de l'implosion. Trois soldats israéliens ont été blessés - dont un grièvement - jeudi dans une attaque à la voiture bélier en Cisjordanie occupée, entre Ramallah et Naplouse près de la colonie de Shiloh, soit à quelques kilomètres du village de Douma où une attaque de juifs extrémistes a coûté la vie à un bébé palestinien et grièvement brûlé sa famille vendredi dernier. 

«Un véhicule a percuté un groupe de piétons. Des soldats se trouvant à proximité ont tiré et stoppé la voiture», a indiqué un porte-parole de l'armée, le colonel Peter Lerner. Deux des soldats ont été gravement blessés à la tête et souffrent de plusieurs hémorragies selon Haaretz. Le pronostic vital de l'un d'entre eux est engagé et il a été évacué par un hélicoptère de l'armée vers un hôpital de Jérusalem.

Le conducteur, qui circulait avec une plaque israélienne, a été touché par les tirs et évacué dans un état grave. Il a été identifié par des responsables palestiniens comme étant Mohammed Badwan, du village de Biddu près de Ramallah. Les forces de sécurité israéliennes ont fouillé sa maison après l'attaque.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a salué l'action des soldats israéliens «qui ont réagi rapidement et neutralisé le terroriste». Le ministre de la Défense Moshé Yaalon a ouvertement parlé de «terrorisme palestinien» dans un communiqué, promettant «détermination et poigne de fer» contre «les terroristes et leurs commanditaires».

Au cours des derniers mois, des Palestiniens ont mené une série d'attaques isolées à la voiture bélier ou au couteau contre des soldats ou des civils israéliens en Cisjordanie et à Jérusalem.

Le Hamas, le mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza, a salué cette attaque comme «la réponse appropriée» à l'occupation israélienne et aux «crimes» des colons, selon les mots d'un porte-parole, Abdel ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant