Cisjordanie : les irréductibles colons d'Amona

le
0
Cisjordanie : les irréductibles colons d'Amona
Cisjordanie : les irréductibles colons d'Amona

À quelques kilomètres à l'est de Ramallah, en Cisjordanie, il est une colline sur laquelle sont plantés une quarantaine de mobil-homes. C'est Amona, une colonie sauvage regroupant plusieurs centaines de personnes et qui n'apparaissent sur aucune carte. En l'absence de transports en commun, on ne peut y accéder qu'en voiture ou à pied, à partir de la colonie d'Ofra située en contrebas, à environ trois kilomètres. Él y a presque 20 ans, Amona est un de ces 97 avant-postes construits sans autorisation du gouvernement israélien, mais tolérés par les autorités. La colonie est reliée au réseau électrique et dispose de l'eau courante. Mais d'ici un mois, l'histoire de ce lieu pourrait s'écrire autrement.

Tout commence en 2006, avec le premier arrêt de la Cour suprême israélienne statuant de l'illégalité, d'après le droit, de cette implantation. La même année, la police et l'armée exécutent un ordre de la Haute Cour visant à démolir une poignée de maisons construites en dur et sans permis. Des affrontements violents éclatent entre les forces de l'ordre, les colons et leurs soutiens venus en masse. Bilan : 200 blessés dont certains sont sérieusement atteints. S'ensuit une bataille judiciaire qui connaîtra un premier tournant en 2014, lorsque après une enquête de la police, il s'avère qu'Amona est tout entière située sur des terres privées palestiniennes, les documents produits par les colons et justifiant l'achat des terrains...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant