Cisjordanie: l'ONU plaide pour de meilleures conditions de vie à Hébron

le
0
L'émissaire de l'ONU pour le processus de paix au Proche-Orient Nikolay Mladenov (C) arrive à Hébron le 28 novembre 2016 ( AFP / HAZEM BADER )
L'émissaire de l'ONU pour le processus de paix au Proche-Orient Nikolay Mladenov (C) arrive à Hébron le 28 novembre 2016 ( AFP / HAZEM BADER )

Le coordinateur spécial de l'ONU pour le processus de paix au Proche-Orient a plaidé lundi pour l'amélioration du quotidien et de l'économie d'Hébron, poudrière du sud de la Cisjordanie occupée, afin éviter une nouvelle "spirale de violence".

Hébron, a rappelé Nickolay Mladenov lors de sa visite dans la ville, est "le plus grand centre économique de Cisjordanie" et, pourtant, la cité a "le plus haut taux de pauvreté et de chômage" de ce territoire occupé depuis près d'un demi-siècle par Israël.

Dans le gouvernorat d'Hébron, "30% des habitants sont considérés comme pauvres, contre 18% dans le reste de la Cisjordanie", a-t-il poursuivi.

Pour éviter que ne reprenne "la spirale de violence de l'année dernière", l'ONU et ses partenaires veulent s'attaquer aux questions "des droits de l'Homme, de l'accès aux services, notamment l'éducation et la santé, et des opportunités économiques à créer".

Pour Kamil Hmeid, gouverneur d'Hébron, la question des droits de l'Homme a des implications tangibles. Selon lui, "1.050 familles sont assiégées" dans la Vieille ville où l'armée israéliennes a érigé plus de 150 check-points, barrages et autres obstacles à la circulation. Chaque jour, 170 familles, hommes, femmes et enfants, "sont obligées de traverser des check-points israéliens électroniques et sont soumises à des fouilles au corps", a-t-il dit devant un parterre de diplomates et d'humanitaires.

Hébron, plus grande ville de Cisjordanie avec 200.000 habitants, est la seule au milieu de laquelle se sont installés 500 colons israéliens, protégés par des milliers de soldats, des blocs de béton et des miradors. Autrefois une cité commerçante prospère, Hébron est une poudrière où la violence est latente en permanence. Les tensions sont particulièrement vives autour du tombeau des Patriarches (la mosquée d'Ibrahim pour les musulmans), au coeur de la Vieille ville, où reposent selon la tradition plusieurs figures bibliques dont Abraham.

De nombreuses attaques y ont lieu et plusieurs Palestiniens, pour beaucoup des adolescents, y ont été abattus par les forces israéliennes.

Hébron est également l'un des épicentres des violences qui ont coûté la vie à 241 Palestiniens, 36 Israéliens, deux Américains, un Jordanien, un Erythréen et un Soudanais depuis le 1er octobre 2015 dans les Territoires palestiniens, à Jérusalem et en Israël, selon un décompte de l'AFP.

La plupart des Palestiniens tués sont des auteurs ou auteurs présumés d'attaques anti-israéliennes, selon Israël.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant