Cisjordanie : appels à la vengeance aux obsèques du ministre palestinien

le
2
Cisjordanie : appels à la vengeance aux obsèques du ministre palestinien
Cisjordanie : appels à la vengeance aux obsèques du ministre palestinien

Regain de tension en Cisjordanie. Les Palestiniens ont afflué en masse à Ramallah pour enterrer un de leurs hauts responsables, Ziad Abou Eïn, 55 ans, mort mercredi à la suite de heurts avec les soldats israéliens. Une disparition qui porte à son comble l'exaspération palestinienne contre l'occupation israélienne. Officiels et anonymes se sont pressés à la Mouqata'a, siège de l'Autorité palestinienne, pour se recueillir dans la cour devant le cercueil recouvert du drapeau palestinien. «Vengeance», scandaient certains, d'autres proclamant : «Ton sang n'aura pas été versé en vain» tandis que les haut-parleurs diffusaient des chants patriotiques. Pour faire face à ces manifestations, l'armée israélienne a déployé des renforts militaires. 

Alors que le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a décrété trois jours de deuil, la foule a ensuite accompagné la dépouille de Ziad Abou Eïn, ancien vice-ministre encore communément appelé ministre, jusqu'au cimetière proche où elle a été inhumée. Figure éminente et populaire du parti nationaliste laïque Fatah, Ziad Abou Eïn avait été emprisonné plusieurs fois par Israël.

VIDEO. Enterrement à Ramallah sous haute tension

VIDEO. La mort du responsable palestinien est un «crime» pour le Hamas

Les Palestiniens accusent les soldats israéliens, Israël parle d'un accident cardiaque

Parallèlement, Palestiniens et Israéliens ont donné, à partir de la même autopsie, deux versions opposées des causes de la mort de Ziad Abou Eïn. Des médecins palestiniens, jordaniens et israéliens ont pris part à l'examen de la dépouille pratiqué à l'institut médicolégal d'Abu Dis, en Cisjordanie. Pour les Palestiniens, Ziad Abou Eïn est décédé à cause des coups portés par des soldats israéliens et des gaz lacrymogènes qu'il a inhalés. Selon Hussein al-Cheikh, ministre palestinien des Affaires civiles, l'autopsie a aussi montré queZ iad Abou Eïn ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 2445joye le jeudi 11 déc 2014 à 19:08

    Tous ces Palestiniens qui refusent de se transformer en Juifs Errants sont responsables de leur propre malheur. Ils faudraient qu'ils réalisent enfin qu'ils ont affaire à un peuple supérieur qui a colonisé leur terre natale et que c'est irréversible.

  • dotcom1 le jeudi 11 déc 2014 à 17:52

    Il est mort hier et ils l'enterrent déjà?