Cisco doublera son investissement dans les start-ups françaises

le
5
CISCO VA DOUBLER SON INVESTISSEMENT DANS LES START-UPS FRANÇAISES
CISCO VA DOUBLER SON INVESTISSEMENT DANS LES START-UPS FRANÇAISES

PARIS (Reuters) - Le géant américain des réseaux Cisco a annoncé jeudi qu'il allait doubler son investissement dans les start-ups françaises pour le porter à 200 millions de dollars.

"Nous allons doubler nos engagements auprès de la France", a dit son PDG, John Chambers, sur Europe 1, quelques mois après avoir promis un premier investissement de 100 millions de dollars.

Ce premier partenariat visait à financer la formation au numérique, l'accélération de "jeunes pousses" ou la recherche.

"Il y a ici une communauté de start-ups incroyables (...) Les décideurs de la France comprennent mieux que tout autre ce que la révolution numérique peut apporter à chacun", a ajouté John Chambers.

Ces propos viennent conforter le gouvernement qui tente de promouvoir l'attractivité de la France, notamment en matière d'économie numérique, avec le label "French Tech".

John Chambers devait inaugurer jeudi matin avec le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, un nouveau centre de recherche et développement à Issy-les-Moulineaux, près de Paris. Le groupe américain, leader mondial des réseaux et des serveurs, emploie environ 1.200 personnes en France.

(Gregory Blachier, édité par Jean-Michel Bélot)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • byscotte le jeudi 8 oct 2015 à 10:23

    Les brevets ? Ils en la moitié qui sont "volés " ......Sphérix INC est en procés contre eux et j'espére bien qu'ils vont gagner ( Sphérix )

  • ZvR le jeudi 8 oct 2015 à 10:01

    Les français innovent, les anglo saxons font le business. C'est le partage des tâches.

  • jean.coq le jeudi 8 oct 2015 à 09:48

    Et tous les brevets partiront aux US. ....

  • jean.coq le jeudi 8 oct 2015 à 09:47

    Et en avant la colonisation ....

  • M8637171 le jeudi 8 oct 2015 à 09:47

    Ils doivent en profiter, nous sommes un paradis fiscal pour la recherche et développement. cependant, on remarquera qu'après les brevets déposés, la mise au point et la production se fait impérativement hors de France !