Ciro Ferrara : "Pour l'appel, ça rendait fous les arbitres ! "

le
0
Ciro Ferrara : "Pour l'appel, ça rendait fous les arbitres ! "
Ciro Ferrara : "Pour l'appel, ça rendait fous les arbitres ! "

Ciro Ferrara fête aujourd'hui ses 49 ans, mais Ciro Ferrara devra encore attendre six mois pour son anniversaire. Pourquoi ? Parce qu'un Ciro Ferrara peut en cacher un autre, surtout quand ils ont grandi ensemble au Napoli.

Vous êtes arrivé en premier ? J'étais chez les jeunes de la Campania Puteloana qui est un peu la seconde équipe de Naples, on est allés faire le tournoi de Montaigu avec une sélection de la région dont le coach était aussi en charge de repérer des joueurs pour le centre de formation du Napoli. J'intéressais aussi la Fiorentina. D'ailleurs, j'y suis allé, mais je n'ai tenu qu'un mois et je suis vite revenu pour intégrer les jeunes azzurri à 13 ans.

Et l'autre Ciro Ferrara ? Il est arrivé deux années après, on était déjà en U16. Il venait d'une "scuola calcio locale". On s'est bien marrés la première fois qu'on s'est rencontrés.

Pourquoi Ciro est un prénom si répandu à Naples ? C'est le deuxième saint le plus important après San Gennaro, donc beaucoup de Napolitains portent ce prénom.

Et Ferrara ? Là, c'est dans l'Italie entière qu'on en trouve, mais également à Naples. Beaucoup ont transformé leur nom en Ferraro, Ferrari ou Ferraris.

Vous êtes du même quartier ? Du tout, lui vient d'une zone résidentielle, moi je suis de Ponticelli, un des quartiers les plus pauvres juste avant les bleds qui sont au pied du Vésuve.

Vous aviez un secret pour vous différencier ? Lui était surnommé Stielike pour sa ressemblance avec le joueur allemand. Moi, c'était Totò ou Don Antonio pour celle avec le fameux comique napolitain.

« Pour nous, c'était finalement quelque chose d'assez commun avec un nom et un prénom qui le sont tout autant. »Ciro Ferrara
Cette homonymie vous a-t-elle rapprochés ? Pas vraiment, on a eu le même rapport qu'avec les autres coéquipiers. En plus, on venait de coins complètement différents, même si le patois est le même.

Il paraît que vous aviez tout de même tenté de faire des recherches pour savoir si vous n'aviez pas un lien de parenté. C'était surtout des trucs de journalistes. Pour nous, c'était…















Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant