Circulation alternée : «Les commerçants sont pris en otages»

le
0
Circulation alternée : «Les commerçants sont pris en otages»
Circulation alternée : «Les commerçants sont pris en otages»

Le patron des petits commerçants indépendants ne décolère pas contre la décision de prolonger la circulation alternée.

 

Comment accueillez-vous cette nouvelle journée de restriction ?

Francis Palombi. Cela tombe franchement très mal, et j'y suis radicalement opposé. Ce samedi, qui tombe une semaine avant Noël, est un jour capital pour l'activité des commerçants indépendants qui sont pris en otages par une décision de façade améliorant de façon marginale la qualité de l'air parisien. Les commerces de centre-ville souffrent déjà des conséquences de la crise économique, des attentats mais aussi, plus récemment et à Paris, de la fermeture des voies sur berge. Cela devient insupportable, incohérent et surtout incompatible avec ce que les citoyens vivent au quotidien.

 

Quelles seront les répercussions ?

Le mois de décembre représente à lui seul 20 à 60 % du chiffre d'affaires annuel des commerces indépendants d'alimentation et de jouets. Les priver d'une partie de leur clientèle pendant une des journées les plus fréquentées est terrible pour leur santé économique et, parfois, pour leur survie.

 

Qu'auriez-vous préconisé ?

Nous sommes des citoyens avant d'être les défenseurs des commerçants, et donc soucieux de la qualité de l'air urbain, mais il aurait mieux valu déclarer une trêve pour ce week-end et reprendre, si besoin, la mesure de circulation alternée à partir de lundi.

 

La préfecture précise que les forces de l'ordre devront faire preuve de discernement pour les automobilistes chargés de gros paquets...

C'est « peanuts » ! L'effet psychologique est très néfaste sur la population. Il pousse celles et ceux qui veulent acheter leurs cadeaux à se déplacer vers les gros centres commerciaux situés en périphérie plus lointaine de Paris au détriment des boutiques de proximité du centre-ville.

 

 

A LIRE AUSSI

 

> Des courses de Noël en mode ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant