Ciotti veut supprimer les allocs' en cas de non-respect de la minute de silence

le
3
Ciotti veut supprimer les allocs' en cas de non-respect de la minute de silence
Ciotti veut supprimer les allocs' en cas de non-respect de la minute de silence

Même si, «dans l'immense majorité, cela s'est bien passé», selon Najat Vallaud-Belkacem, quelque 200 incidents liés aux attentats de mercredi jeudi et vendredi, dont une centaine lors de la minute de silence respectée jeudi dernier en hommage aux victimes, ont émaillé la vie scolaire ces derniers jours. Des faits qui placent «l'école en première ligne», de l'aveu même de la ministre de l'Education nationale. Et qui posent bien entendu question.

Député des Alpes-Maritimes, président de la commission d'enquête sur la surveillances des filières et des individus jihadistes et partisan d'une ligne ferme, Eric Ciotti a déjà une réponse. Lui qui avait écrit mardi à la ministre de l'Éducation pour demander un suivi des élèves et des familles des mineurs n'ayant pas respecté la minute de silence, va plus loin encore ce jeudi. Sur son compte Twitter, Ciotti estime ainsi qu'«il faut pouvoir supprimer les allocations familiales aux parents» desdits élèves.

Une proposition de loi déposée

Via son blog, Eric Ciotti fait savoir qu'il a déposé «une proposition de loi visant à rétablir le Contrat de Responsabilité Parentale supprimé en janvier 2013 par le gouvernement». Cette loi controversée, que le député des Alpes-Maritimes avait initiée, mise en place début 2011 et supprimée depuis par la nouvelle majorité, entraînait notamment, «après un premier avertissement», la «suspension immédiate» des allocations familiales en cas d'absentéisme scolaire.

Dans le cas des mineurs n'ayant pas respecté la minute de silence, Ciotti «propose l'instauration d'un dispositif contractuel équilibré et gradué d'accompagnement des parents d'enfants dont le comportement perturbateur aura été signalé par l'Éducation nationale». Un dispositif qui, écrit-il, «pourrait aller jusqu'à la suppression des allocations familiales en cas de refus manifestes et réitérés de la part des parents de respecter les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M467862 le jeudi 15 jan 2015 à 18:11

    Si les enfants ne comprennent rien, les parents ne comprennent rien non plus et ce n'est pas la suppression d'une prestation sociale qui va les aider à mieux comprendre. Si un député est absent de l'assemblée Nationale, il serait logique de supprimer ou modérer ses indemnités au prorata de ses présences.Ils ont toujours des idées quand ils ne sont pas directement concernés.

  • M5062559 le jeudi 15 jan 2015 à 18:01

    Effectivement il faut rétablir au plus tôt la loi supprimée en 2013 par cette majorité. Il faut maintenant responsabilisé les parents, les RSA, les CMU, les chômeurs aux assedic.frk987. Il ne s'agit pas de contraindre les gamins mais rendre responsable les parents de l'éducation de leurs enfants.

  • frk987 le jeudi 15 jan 2015 à 17:03

    N'importe quoi, contraindre des gamins à effectuer des actes dont ils ne comprennent ni la logique, ni la finalité.