Ciotti : «Un combat pour l'honneur, la morale et la vérité»

le
0
INTERVIEW - Le président du conseil général des Alpes-Maritimes, qui dirigeait la campagne de François Fillon, réclame un nouveau scrutin à l'UMP.

Jean-François Copé a été déclaré vainqueur de l'élection à la présidence de l'UMP par la Commission nationale des recours (CNR). Comment réagissez-vous?

Nous ne reconnaissons aucune légitimité à la décision de cette commission qui depuis le départ ne présente aucun critère d'impartialité. Elle est très majoritairement composée d'amis de Jean-François Copé. Me Francis Szpiner, avocat de Jean-François Copé, avait rapidement fixé la feuille de route de cette commission: elle devait déclarer élu le plus vite possible Jean-François Copé. Les choses étaient claires, et sont donc sans surprise. Mais le résultat n'a de fait aucun fondement ni juridique ni politique. Depuis mercredi dernier, date à laquelle nous avons découvert cette forfaiture d'inversion volontaire du résultat dans trois départeme...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant