Ciotti persiste sur l'encadrement militaire

le
0
Même retoquée par le Sénat, la proposition de loi du député UMP devrait aboutir avant Noël, l'Assemblée ayant le dernier mot.

«Le service citoyen n'est pas mort-né.» Tel est, en substance, le message adressé par le député (UMP) des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti, au lendemain du rejet de sa proposition de loi sur le sujet, mardi dernier, par la majorité de gauche au Sénat. Le texte a été retoqué par 176 voix contre 168. La Haute Assemblée manifestait ainsi son premier acte d'opposition depuis l'accession d'un socialiste à sa présidence, le 30 septembre 2011.

La gauche sénatoriale a opté pour la procédure de la motion préalable qui permettait de rejeter le texte par principe, sans même avoir à discuter de son contenu. Une «attitude sectaire», selon Ciotti, qui n'a pas raté l'occasion de rappeler, dans un communiqué, que «cette proposition de loi avait été soutenue par plusieurs responsables socialistes, tels que Ségolène Royal qui avait affirmé que c'était un dispositif qui avait fait ses preuves». Et l'édile niçois d'ajouter : «François Hollande a lui-même exprimé, lors

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant