Ciotti inquiet des règles d'emploi des nouveaux fusils d'assaut de la police

le
0
Les policiers de la BAC ont été dotés d'un nouveau fusil d'assaut, dont les conditions d'utilisation sont trop complexes, selon Éric Ciotti.
Les policiers de la BAC ont été dotés d'un nouveau fusil d'assaut, dont les conditions d'utilisation sont trop complexes, selon Éric Ciotti.

Afin de mieux faire face à la menace terroriste, les forces de police ont été dotées de fusils d'assaut allemands, les HK G36, pour augmenter leur capacité de riposte suite aux attentats du 13 novembre. Le député Éric Ciotti (Les Républicains) a dénoncé "l'inadaptation" de l'emploi de ces armes dans une lettre du 6 juin adressée au ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, comme le révèle

Le Figaro

.

"Ces consignes d'emploi ne semblent pas adaptées à la réalité du terrain", écrit notamment le député des Alpes-Maritimes. Éric Ciotti pointe les difficultés d'utilisation que les Brigades anticriminalité (BAC) éprouvent.

Un fusil plus contraignant qu'utile ?

Le ministère de l'Intérieur a prévu un règlement spécifique afin d'éviter que ces armes ne tombent entre de mauvaises mains. Le député mentionne une note du préfet de police qui précise "que les fonctionnaires de police des unités dotées devront mobiliser un agent de l'équipage au véhicule pour assurer la garde de cette arme ou la rapporter au commissariat lorsque l'intervention ne nécessite pas de fusil d'assaut".

Selon Éric Ciotti, des membres de la BAC auraient déjà renoncé à emporter ces fusils HK G36 à cause de ces contraintes. Sur le terrain, difficile d'évaluer une situation à l'avance et de savoir si l'arme sera utile,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant