Cinquante soldats des Emirats et de Bahreïn tués au Yémen

le , mis à jour à 23:02
0

(Bilan actualisé) DUBAI, 4 septembre (Reuters) - Quarante-cinq soldats émiratis ont été tués vendredi au cours d'opérations de la coalition formée autour de l'Arabie saoudite pour combattre les rebelles chiites houthis au Yémen, rapporte Wam, l'agence de presse officielle des Emirats arabes unis. Cinq militaires bahreïnis ont également été tués dans la journée au Yémen, selon l'agence de presse de Bahreïn BNA, probablement au cours de la même attaque. Selon les informations des autorités émiraties, les Houthis ont tiré une roquette sur un dépôt d'armes dans un camp militaire de la province de Marib, près de la frontière saoudienne. "Les martyrs ont été visés par un tir de roquette, suivi d'une explosion dans un dépôt d'armes", a précisé Anouar Gargach, chef de la diplomatie émiratie, sur Twitter. Les insurgés chiites, qui ont confirmé avoir tiré à la roquette sur un camp de la coalition, parlent de plusieurs dizaines de morts dans les rangs des forces émiraties et yéménites. Ils annoncent avoir détruit plusieurs hélicoptères Apache et ainsi que des véhicules militaires. Cinq soldats des Emirats arabes unis avaient jusqu'ici trouvé la mort au Yémen depuis le début de l'offensive. La coalition sunnite s'efforce depuis la fin mars, notamment par des frappes aériennes, de rétablir l'autorité du gouvernement légitime yéménite qui s'est exilé à Ryad sous la pression des Houthis. La milice chiite soutenue par l'Iran s'est emparée de la capitale yéménite, Sanaa, en septembre dernier. (Rania el Gamal, Jean-Philippe Lefief et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant