Cinq syndicats appellent à la mobilisation le 1er-Mai

le
0

PARIS (Reuters) - Cinq syndicats français appellent à faire du 1er-Mai une forte journée de mobilisation et de manifestations, entre les deux tours de l'élection présidentielle.

L'intersyndicale (CFDT, CGT, FSU, Solidaires et Unsa) entend marquer son refus des politiques d'austérité et des réformes réduisant les droits des travailleurs imposées au nom de la crise.

Les modalités concrètes de la mobilisation seront déterminées sur le plan local par leurs différentes organisations.

Fin mars, François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, avait dit souhaiter "un 1er-Mai syndical, pas un 1er-Mai politique."

"Il faut en profiter, sans approche partisane, pour faire parler du travail et interpeller les deux finalistes" de la campagne présidentielle sur ce thème", ajoutait-il.

"La crise ne peut être le prétexte pour remettre en cause nos systèmes sociaux. Il faut une véritable politique de croissance, prenant en compte les enjeux écologiques, qui passe par l'amélioration du pouvoir d'achat et la création d'emplois", écrit l'intersyndicale dans un communiqué publié lundi.

"La pression sur les salaires et l'assouplissement des règles de licenciement ne peuvent que fragiliser la croissance économique", ajoute-t-elle.

Elle entend également réaffirmer, à l'occasion du 1er-Mai, "le besoin d'une Europe solidaire affirmant sa dimension sociale".

Le candidat du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon, qui a reçu le soutien à peine voilé de responsables de la CGT, a lancé un appel à l'organisation d'un 1er-Mai "stupéfiant d'unité et de puissance".

Gérard Bon, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant