Cinq suspects déférés après la saisie record de cocaïne

le
0

PARIS (Reuters) - Cinq des six personnes placées en garde à vue après la saisie de 1,3 tonne de cocaïne dans un avion d'Air France en provenance de Caracas ont été déférées en vue de leur mise en examen, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

Le parquet de Paris a requis leur mise en détention provisoire, a précisé cette source.

Les six personnes interpellées sont des ressortissants européens, selon une source policière.

Les enquêteurs cherchent à comprendre comment une telle quantité de drogue a pu être embarquée à bord d'un vol d'Air France, qui a ouvert de son côté une enquête interne après la saisie effectuée vendredi.

Caracas a annoncé lundi que trois soldats appartenant à la Garde nationale avaient été arrêtés sur des soupçons de complicité.

La drogue, qui semblait destinée à l'organisation calabraise 'Ndrangheta et peut-être en partie à la Grande-Bretagne, se trouvait dans une trentaine de valises enregistrées sous des noms de passagers fictifs.

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a appelé les transporteurs à coopérer dans la lutte contre la drogue.

"La lutte contre la drogue internationale nécessite que tous les acteurs, notamment les transporteurs, participent de ce travail de coopération", a-t-il dit lundi sur Europe 1.

Cette prise représente un montant d'environ 50 millions d'euros à l'arrivée sur le sol français, puis jusqu'à quatre fois plus à la revente, a-t-il rappelé.

Elle a été effectuée dans le cadre d'une information judiciaire ouverte par le parquet de Paris, pour "importation et trafic de stupéfiants en bande organisée et association de malfaiteurs".

L'opération a été effectuée en collaboration avec les polices espagnole, britannique et néerlandaise.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant