Cinq start-up qui veulent changer l'immobilier

le
1

L’immobilier est à l’honneur chez les start-up. Cinq d’entre elles fraîchement repérées par le nouvel incubateur «Ville durable» créé par Paris& Co ont retenu notre attention.

L’agence de développement économique Paris&Co, chargée d’identifier des start-up prometteuses pour dynamiser la métropole, a décidé de miser sur les innovations dans le domaine de l’immobilier. Avec la création d’une nouvelle plateforme «Ville durable», Paris&Co souhaite propulser des jeunes entreprises dans ses nouveaux programmes d’incubation consacrés à l’«immobilier de demain» et à la «logistique et Mobilité urbaines durables». Les qualités requises pour les heureuses élues? Être une entreprise innovante de moins de cinq ans qui travaille sur projet au moins déjà en cours de développement, ou qui a déjà été finalisé par une première offre de service.

Parmi les 124 jeunes pousses qui ont répondu à cet appel à candidatures lancé en décembre 2015, seules 33 lauréates ont été sélectionnées par Paris&Co et Jean-Louis Missika , adjoint à la Mairie de Paris chargé du projet du Grand Paris, du développement économique et de l’attractivité. Cinq d’entre elles ont retenu l’attention du Figaro Immobilier.

• Hub-Grade

Dommage de laisser à l’abandon des bureaux inoccupés quand on sait que l’immobilier est la deuxième source de dépenses des entreprises... La solution proposée par Hub-Grade? Mettre en relation des sociétés qui ont des espaces de travail inutilisés et des professionnels qui recherchent justement à louer ces locaux. Le service proposé se veut flexible et facile: des locations de tout type, du bureau fermé à l’espace de coworking au centre d’affaires, sur des durées réduites (même une heure!) et à des occasions ponctuelles. D’abord développée dans la région Rhônes-Alpes, l’entreprise se réjouit maintenant d’étendre ses services à Lyon et à Marseille.

• Locat’me

Un véritable site de rencontres pour les propriétaires immobiliers et les locataires. Locat’me -d’où son drôle de nom- croit à la thèse du coup de foudre immobilier: la start-up propose aux propriétaires de diffuser leur offre puis d’accéder gratuitement à une liste de candidats qui se seront proposés pour la location. Le côté romantique de la chose: le Loc’affinity qui calcule le degré de compatibilité entre les exigences du propriétaire et celles du locataire. «De quoi dénicher le partenaire immobilier idéal», promet Locat’me. Contrat d’une nuit, s’abstenir.

• Smart Impulse

Une innovation pour que l’immobilier aussi lutte contre le réchauffement climatique! Smart Impulse propose aux gestionnaires de bâtiments de mesurer la dépense énergétique de leur structure. Cette mesure est possible grâce à un capteur qui identifie la consommation d’énergie de chaque équipement du bâtiment (chauffage, ordinateurs, éclairage, ...) et permet aux habitants des lieux de cibler leurs efforts en dépenses d’énergie. D’ailleurs, on comprend bien l’intérêt d’un tel service quand on sait que les bâtiments consomment à eux seuls 41% de l’énergie mondiale. L’entreprise a déjà recruté quelque 250 clients dont BNP Paribas, Total ou encore la SNCF qui possèdent des parcs immobiliers importants (et des dépenses d’énergie qui le sont toutes autant).

• Zen park

Quand on vous disait que l’immobilier était une question de partage. Zen Park se lance comme le premier opérateur de parkings partagés en Europe. Avoir une place de stationnement dans un centre-ville est résolument un luxe, c’est pourquoi la start-up propose a des propriétaires de parking (entreprises, supermarchés, hôteliers, ...) de les partager pour mieux les rentabiliser durant toutes les heures où leurs places sont libres. L’offre est aussi intéressante pour les particuliers désespérés qui recherchent des places de stationnement en zone urbaine: la localisation des parkings et leur tarif s’affichent sur le site et la réservation se fait en ligne. Avec 6 millions d’automobilistes en France, le marché à prendre est en effet plutôt prometteur.

• MyNotary

Qui n’a jamais pesté contre la laborieuse constitution d’un dossier pour vendre, acheter ou louer? Ici, MyNotary innove dans les services rattachés à l’immobilier et veut vous épargner ces dizaines de coups de fil et ces montagnes de paperasse. Comment? Grâce à une plateforme qui rassemble non seulement vos documents mais aussi tous vos interlocuteurs: votre acquéreur ou vendeur, votre agent immobilier et même votre notaire et votre banquier. Un peu comme un tchat commun pour faciliter la rédaction du contrat et la signature du compromis.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sibile le mercredi 20 avr 2016 à 12:15

    les proprios sont assez grands pour rassembler leurs documents eux-mêmes, et ils n'ont pas besoin d'intermédiaire pour contacter leur agent immobilier ou leur notaire