Cinq soldats et trois civils tués dans l'est de l'Ukraine

le
0

(Bilan actualisé, précisions) KIEV, 29 janvier (Reuters) - Cinq soldats ukrainiens et trois civils ont trouvé la mort ces dernières vingt-quatre heures dans les combats entre l'armée et les séparatistes dans l'est de l'Ukraine, ont annoncé jeudi les autorités ukrainiennes à Kiev. Les affrontements en cours en Ukraine sont les plus violents depuis la signature d'un cessez-le-feu en septembre dernier. Le soulèvement séparatiste dans l'est du pays, qui a débuté en avril dernier, a fait plus de 5.000 morts selon les Nations unies. D'après les gouvernementaux, les séparatistes ont mené une centaine de bombardements d'artillerie sur les positions de l'armée en vingt-quatre heures. Les combats sont particulièrement violents près de Debaltseve, ville de 25.000 habitants au nord-est du bastion rebelle de Donetsk, où l'armée ukrainienne subit les attaques des séparatistes. "Les informations selon lesquelles Debaltseve est encerclée ne correspondent pas à la réalité. La ligne de front est stabilisée", a assuré le porte-parole de l'armée gouvernementale, Andriy Lyssenko. Le ministère ukrainien de l'Intérieur a annoncé que trois civils avaient été tués par des "bombardements incessants" des rebelles sur la ville et ses environs. Pour leur part, les insurgés ont déclaré que les gouvernementaux avaient attaqué à dix reprises leurs positions près de l'aéroport de Donetsk et près de Debaltseve durant les dernières vingt-quatre heures. Des témoins font état d'une forte dégradation de la situation humanitaire à Debaltseve, bombardée presque continuellement depuis plusieurs jours. "Tout va mal, les gens vivent dans les abris, on manque d'eau, les enfants tombent malades et il n'y a pas de médicaments", a raconté une habitante, Nathalia Voronkova. La prochaine session de pourparlers entre l'Ukraine, la Russie et l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) sur la crise en Ukraine se tiendra ce vendredi à Minsk, la capitale de la Biélorussie, rapporte l'agence de presse russe Tass en citant le ministère biélorusse des Affaires étrangères. (Pavel Polityuk et Natalia Zinets, avec Lina Kushch; Nicolas Delame et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant