Cinq raisons de s'inquiéter, une d'espérer en 2011

le
0
INFOGRAPHIE - Bulles en Asie, crise de la dette en Europe, déflation aux Etats-Unis : les économistes pointent les risques pour 2011. Seules les entreprises, si elles se recommencent à investir, pourraient améliorer les perspectives.

«Il est toujours plus difficile de prévoir les bonnes surprises que les mauvaises», préviennent les économistes de Bank of America Merrill Lynch dans leurs prévisions. 2011 n'échappe pas à la règle : les observateurs listent plus de facteurs de risques pour ces douze prochains mois que de raisons d'espérer.

1. Chômage, rigueur et taux d'intérêt au plancher : un dangereux cocktail. La rigueur survient trop tôt dans les pays développés, avancent certains analystes, ce qui menace de tuer dans l'œuf la reprise. En situation normale, les taux d'intérêt bas permettent de relancer l'économie en incitant ménages et entreprises à emprunter, donc à dépenser. Les taux sont aujourd'hui déjà au plus bas et la croissance reste toujours fragile. Cet outil menace donc de n'être plus efficace, alors que la rigueur a déjà pris le pas sur les plans de relance.

«En freinant l'activité alors que la crise n'est pas encore résorbée, le risque est grand (…) d'entraîner l'

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant