« Cinq priorités pour le prochain cru des Assemblées Générales ! » (Caroline de La Marnierre, Capitalcom)

le
2

L'assemblée générale, moment fort de la relation entre les actionnaires et l'entreprise, ne doit pas s'apparenter à une formalité.
L'assemblée générale, moment fort de la relation entre les actionnaires et l'entreprise, ne doit pas s'apparenter à une formalité.

Soucieux d'améliorer toujours davantage les pratiques des entreprises, le Jury du Grand Prix de l'Assemblée Générale - co-présidé par le Sénateur Philippe Marini, président de la Commission des Finances du Sénat et Jean-Dominique Senard, président de la Gérance de Michelin, Lauréat du Grand Prix en 2013 - a adressé 5 recommandations aux sociétés pour la saison des AG 2014. Caroline de La Marnierre, présidente de Capitalcom, pilote le Grand Prix depuis sa création en 2005 et nous les présente...

1ère recommandation : Présenter les grands enjeux économiques / financiers, technologiques, sociaux, sociétaux et environnementaux auxquels est confrontée l'entreprise

En 2013, déjà, plus d'un tiers des sociétés du CAC 40 se sont appuyées sur des données macroéconomiques - comme l'évolution démographique ou encore énergétique - afin de dessiner le plus concrètement possible les enjeux de leurs écosystèmes. GDF SUEZ, à titre d'exemple, a sollicité 3 experts d'horizons pluridisciplinaires pour commenter - sous la forme d'un clip vidéo - les grandes tendances du secteur de l'énergie pour les prochaines années. Le Jury souhaite encourager la diffusion de cette pratique particulièrement pédagogique qui répond pleinement aux attentes des actionnaires, dans la mesure où elle apporte de précieux enseignements face à un environnement en profonde mutation.

2ème recommandation : Mettre en exergue les mutations stratégiques et la politique d'innovation de l'entreprise au regard de ses grands enjeux

En proposant aux actionnaires des éclairages et des témoignages de qualité sur les innovations développées au cours de l'exercice 2012, Michelin (Lauréat 2013 du Grand Prix de l'AG) et Schneider Electric (Lauréat 2013 du Trophée de la RSE) ont été particulièrement exemplaires sur cette thématique. Dans un contexte où la compétitivité des entreprises françaises constitue un sujet d'inquiétudes croissant pour les actionnaires, il est fondamental que les entreprises  fassent un focus sur leurs nouveaux relais de croissance et sur la capacité de résilience de leur business model

3ème recommandation : Expliciter l'adéquation de la gouvernance, de la rémunération des dirigeants et de la politique sociale avec ces mutations stratégiques

Sur ce sujet, AXA (Prix Spécial du Jury 2013), Bouygues (Trophée de la Gouvernance 2013) et BIC (Trophée du SBF 80 2013) ont fait preuve d'une pédagogie exemplaire, notamment en justifiant leurs choix dans la composition du Conseil d'Administration au regard du parcours des candidats, de leur motivation et leur valeur ajoutée. De façon plus générale, les récentes évolutions en matière de gouvernement d'entreprise traduisent la prise de conscience, par les membres des Conseils, qu'il s'agit bien d'une discipline « vivante », en capacité de s'adapter aux nouveaux enjeux de notre écosystème.

4ème recommandation : Présenter le mode de financement des axes stratégiques de l'entreprise sur le moyen terme 

A l'image de l'AG de Vallourec - au cours de laquelle Olivier Mallet, directeur financier et juridique, a mis l'accent sur la diversité des sources de financement du Groupe - les membres du Jury souhaitent inciter les entreprises à communiquer davantage sur les moyens dont elles disposent pour financer leur stratégie sur le moyen terme. Les entreprises ont été nombreuses à engager des dynamiques de transformation profondes au cours de ces dernières années, c'est pourquoi le thème de l'endettement retient particulièrement l'attention des actionnaires individuels dans la période actuelle.

5ème recommandation : Développer l'information sur l'évolution et le partage de la valeur ajoutée avec l'ensemble des parties prenantes de l'entreprise

L'acceptabilité locale constitue un enjeu considérable dans le développement d'une entreprise sur son marché domestique comme à l'international. Total fait figure de référence en la matière avec la diffusion de nombreux témoignages de parties prenantes pendant l'AG, ainsi qu'une présentation détaillée du partage de la valeur créée par le Groupe, en France et dans le monde.

Caroline de La Marnierre

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • caogan77 le jeudi 30 jan 2014 à 17:42

    C'est sur que dévoiler sa stratégie à tout le monde c'est ce qu'il y a de mieux à faire quand on dirige une entreprise ............ mon Dieu pauvre France.

  • guerber3 le jeudi 30 jan 2014 à 11:01

    Ils vont en inventer des choses...du 3ème ordre, pour maintenir la diversion...!