Cinq morts dans une fusillade dans un aéroport en Floride

le
0
 (Identité du suspect §6,7) 
    par Zachary Fagenson 
    FORT LAUDERDALE, Floride, 7 janvier (Reuters) - Au moins 
cinq personnes ont été tuées et huit autres blessées dans une 
fusillade en Floride à l'aéroport international de Fort 
Lauderdale-Hollywood, vendredi. 
    L'auteur des tirs a été arrêté et est actuellement interrogé 
par la police, a déclaré le sheriff du comté de Broward, où se 
trouve Fort Lauderdale, à une trentaine de kilomètres au nord de 
Miami. 
    Le mobile du tireur n'est pas connu et il est trop tôt pour 
dire s'il s'agissait d'un acte terroriste, a-t-il ajouté.     
    Le commissaire du comté de Broward, Chip Lamarca, a précisé 
que le tireur était un passager d'un vol en provenance du Canada 
qui avait un pistolet dans son bagage en soute. Après avoir 
récupéré son bagage, il s'est rendu dans les toilettes pour 
charger son arme et a tiré sur les autres passagers en 
ressortant. 
    Il a été arrêté par la police alors qu'il tentait de 
recharger son arme 9 mm, a rapporté la chaîne MSNBC en citant 
des témoins. MSNBC a également indiqué que le tireur avait été 
blessé mais le sheriff a démenti cette information. 
    Le tireur, identifié sous le nom d'Esteban Santiago, âgé de 
26 ans, était doté d'une pièce d'identité militaire américaine, 
selon un porte-parole du sénateur de Floride Bill Nelson, qui 
s'est entretenu avec les autorités aéroportuaires. 
    Esteban Santiago avait quitté la Garde nationale avec une 
décharge honorable après avoir participé aux opérations de 
l'armée américaine en Irak, a précisé un responsable américain. 
    Selon des témoins, l'homme portait un T-shirt Star Wars. "Il 
nous tirait directement dessus", a rapporté un voyageur, John 
Schlicher.  
    Un autre témoin, Mark Lee, a dit à MSNBC que le tireur 
semblait calme. "Il n'a rien dit pendant toute la fusillade, il 
n'a rien crié."          
    Dès les premiers coups de feu, les forces de sécurité ont 
rassemblé des voyageurs sur le tarmac de l'aéroport, montrent 
des images des chaînes de télévision américaines. 
    Après la panique initiale, "le calme semble revenu mais la 
police ne laisse personne sortir de l'aéroport", a témoigné Ari 
Fleischer, ancien attaché de presse du président George W. Bush, 
sur son compte Twitter. 
    Un nouveau mouvement de panique a eu lieu environ 1h30 après 
la fusillade et des rumeurs sur la présence d'un second tireur 
ont circulé, mais elles ont par la suite été démenties par le 
bureau du sheriff.     
 
 (Zachary Fagenson, avec la rédaction de New York, Tangi Salaün 
et Gilles Trequesser pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant