Cinq morts dans un attentat à Azaz dans le nord de la Syrie

le
0
 (Bilan actualisé, circonstances) 
    BEYROUTH, 3 mai (Reuters) - L'explosion d'une voiture piégée 
a fait cinq morts et un nombre indéterminé de blessés mercredi à 
Azaz, une ville syrienne tenue par les rebelles près de la 
frontière turque, rapporte mercredi l'opposition. 
    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) fournit 
le même bilan, qui devrait selon lui s'alourdir en raison du 
nombre de personnes gravement blessées.  
    La bombe a explosé devant le siège du gouvernement par 
intérim dirigé par l'opposition, a déclaré un porte-parole de la 
Coalition nationale syrienne (CNS), Ahmad Ramadan, à Reuters au 
téléphone. Il a attribué l'attaque au groupe Etat islamique. 
    "Cela visait directement le gouvernement (intérimaire) car 
ce bâtiment comprend les départements de divers ministères et 
conseils locaux", a expliqué le porte-parole. 
    Azaz sert depuis longtemps de base arrière à plusieurs 
groupes rebelles, dont certains ont le soutien de la Turquie. 
    Le gouvernement intérimaire, allié à la CNS, assume des 
tâches techniques et administratives dans les zones tenues par 
la rébellion. Les membres de la CNS siègent également au sein du 
Haut Comité pour les négociations (HCN), principale instance 
représentative de l'opposition politique et des groupes armés.  
    Des groupes rebelles se sont déjà affrontés en novembre 
dernier à Azaz, reflet des dissensions entre factions modérées 
et radicales.  
 
 (John Davison, Nicolas Delame et Jean-Stéphane Brosse pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant