Cinq mesures pour soutenir le financement des TPE françaises

le
13
Le rapport de l'Observatoire du financement des entreprises sur les TPE était présenté à Arnaud Montebourg et à Michel Sapin ce vendredi.
Le rapport de l'Observatoire du financement des entreprises sur les TPE était présenté à Arnaud Montebourg et à Michel Sapin ce vendredi.

L'Observatoire du financement des entreprises présentait vendredi son rapport sur le financement des TPE en France. Selon les mots de sa présidente Jeanne-Marie Prost, "ce rapport dévoile pour la première fois une photographie détaillée du paysage des TPE en France". Le pays compte 2,7 millions de TPE (qui emploient entre 0 et 9 salariés), soit 95 % de son tissu entrepreneurial. Selon l'Insee, 550 000 entreprises ont été créées en 2012, plaçant le pays en première position en Europe en termes de création d'entreprises. Malheureusement, les disparitions d'entreprise sont également très importantes : un tiers d'entre elles au bout de trois ans, la moitié au bout de cinq ans. Pour tenter d'y remédier, l'Observatoire propose cinq solutions pour soutenir les TPE. Des mesures saluées par la Banque de France, mais aussi par Arnaud Montebourg, ministre de l'Économie, du Redressement productif et du Numérique, et Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics. "Ce sont de petites mesures, mais elles sont très importantes, affirme Michel Sapin. Elles vont permettre de recoudre dans la dentelle l'économie française."Expliquer les refus de crédit et normaliser la médiation du crédit aux entreprises

Un dirigeant de TPE est souvent l'unique pilier de son entreprise, à la fois le directeur financier, le comptable, le responsable des ressources humaines, le formateur et le directeur commercial. C'est un parcours semé...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • psdi le samedi 28 juin 2014 à 18:21

    Si ça continue, il va falloir payer les entreprises (nos impôts) pour payer les travailleurs.

  • idem12 le samedi 28 juin 2014 à 18:12

    d'un coté ça gu.eule parce que les banques prêtent pas assez et après ça gue.ule pour les subprime faudrait savoir...Les régulateurs demandent aux banques d'être de plus en plus prudente dans leur prêt et après on se plaint, bref...

  • valetto le samedi 28 juin 2014 à 16:08

    elle est immonde cette vieille blondasse planquée

  • valetto le samedi 28 juin 2014 à 16:04

    quant à al sapinette, il devrait être traduit devant les tribunaux pour les 500 000 chômeurs qu'il a créés en moins de 20 mois.

  • valetto le samedi 28 juin 2014 à 16:03

    quelle cruche et surement avec 12000€ de salaire mensuel cette immonde vieille blondasse

  • sarestal le samedi 28 juin 2014 à 13:29

    Incapables !

  • stepson le samedi 28 juin 2014 à 12:43

    On a besoin d'accès au capital et à des levées de fonds, pas à des prêts. Ne pas confondre les 2. Les projets d'investissement se financent par augmentation de capital, pas par prêt.

  • imagine7 le samedi 28 juin 2014 à 12:21

    Si il y a du chômage en France il fallait tout faire pour ne pas qu'il vienne.

  • ZvR le samedi 28 juin 2014 à 12:18

    Il faut recréer le lien entre l'épargne et le financement des entreprises. Pas encourager les entreprises à se faire piller et dépecer par les banques. ce sont des mesures extrêmement nuisibles pour le société uniquement destinées à profiter aux mafieux du secteur financier.

  • pichou59 le samedi 28 juin 2014 à 12:18

    avec 400 chomeurs en plus par jour, il a laissé un bilan au top quand il était à l'emploi cet énarque sapin et miracle, il nous a trouver des mesurettes; toujours satisfait!!