Cinq membres présumés de l'EI arrêtés en Turquie

le
0

ANKARA, 5 février (Reuters) - Les autorités turques ont interpellé à Gaziantep, dans le sud-est du pays, un homme soupçonné d'appartenir au groupe Etat islamique (EI), annonce jeudi l'armée. Cette arrestation porte à cinq le nombre de militants présumés de l'EI appréhendés cette semaine par la Turquie, accusée depuis des mois par ses partenaires occidentaux de fermer les yeux sur les combattants islamistes transitant sur son territoire pour gagner la Syrie. "Les forces de sécurité ont capturé un membre de Daech (mercredi) à Gaziantep. Une procédure judiciaire a été ouverte", a déclaré l'état-major turc dans un communiqué diffusé sur son site, employant l'acronyme arabe de l'EI. Lundi, quatre militants présumés de l'EI ont été interpellés lors d'un contrôle routier toujours à Gaziantep, selon l'armée. Leur nationalité n'a pas été communiquée. La Turquie partage 900 km de frontière avec la Syrie, où la guerre fait rage depuis près de quatre ans. Près de deux millions de réfugiés syriens sont hébergés par la Turquie mais les autorités d'Ankara ne jouent qu'un rôle mineur dans la lutte contre l'EI, en invoquant des désaccords stratégiques ou des inquiétudes en matière de sécurité. Ankara hésiterait à réprimer les combattants extrémistes par peur de devenir à son tour une cible des djihadistes. La ville de Gaziantep, située à une cinquantaine de kilomètres de la frontière syrienne, sert notamment de base arrière pour de nombreux humanitaires engagés en Syrie. (Tulay Karadeniz; Jean-Stéphane Brosse pour le service français, édité par Tangi Salaün)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant