Cinq manifestants blessés par balles par les mutins à Bouaké

le
0
 (Actualisé avec témoignage d'un habitant) 
    ABIDJAN, 14 mai (Reuters) - Au moins cinq habitants de 
Bouaké ont été blessés dimanche par des tirs de soldats mutins 
pendant une manifestation dans la deuxième ville de Côte 
d'Ivoire, a déclaré un témoin, alors que le mécontentement 
gronde contre le blocage imposé depuis trois jours par les 
soldats réclamant le versement de primes. 
    Le témoin a vu cinq personnes soignées pour des blessures 
par balles dans le principal hôpital de Bouaké. Deux autres 
manifestants recevaient aussi des soins après avoir été passés à 
tabac, a-t-il ajouté. 
    Les mutins avaient annoncé un peu plus tôt avoir levé les 
barrages aux entrées de Bouaké. 
    "Nous avons décidé de rouvrir les accès pour permettre à la 
population de travailler, nous n'avons rien contre la 
population", a déclaré à Reuters le sergent Seydou Koné, un des 
meneurs du mouvement. 
    Des témoins et un parlementaire local ont constaté que le 
trafic automobile s'était fluidifié aux abords de la grande 
ville du nord du pays mais la tension est remontée d'un cran 
lorsque des habitants ont tenté de se rassembler pour protester 
contre la mutinerie. 
 
 (Ange Aboa et Joe Bavier, Nicolas Delame et Tangi Salaün pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant