Cinq ingénieurs nucléaires, dont un iranien, tués en Syrie-OSDH

le
0

BEYROUTH, 10 novembre (Reuters) - Des hommes armés ont tué cinq ingénieurs nucléaires, quatre syriens et un iranien, dans la banlieue de Damas dimanche, a annoncé lundi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Ces cinq ingénieurs ont été attaqués dans une zone contrôlée par les forces syriennes de Bachar al Assad alors qu'ils se rendaient, au sein d'un convoi de véhicules, dans la région de Barzeh, dans le nord-est du pays, a précisé l'organisation non gouvernementale, qui suit le conflit en Syrie grâce à un réseau d'informateurs sur le terrain. L'attaque n'a pas été revendiquée et les médias syriens et iraniens n'en ont pas fait état. L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), qui dépend des Nations unies, a annoncé l'an dernier que la Syrie lui avait déclaré "une petite quantité de matériau nucléaire" dans un réacteur source de neutrons, une installation de recherche qui utilise généralement de l'uranium hautement enrichi, situé près de Damas. L'AIEA demande par ailleurs depuis plusieurs années à Damas l'autorisation de visiter un site construit dans la province de Daïr az Zour, dans l'est du pays, que les services de renseignement américains soupçonnaient d'abriter un réacteur de conception nord-coréenne visant à produire du plutonium à usage militaire. Ce site a été bombardé par Israël en 2007. (Rasha Elass et Oliver Holmes, Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant