Cinq enfants turcs blessés par un tir de l'EI, Ankara riposte

le
0
 (Actualisé avec deuxième salve, communiqué de l'armée) 
    DIYARBAKIR, Turquie, 22 septembre (Reuters) - Des tirs de 
roquettes attribués au groupe Etat islamique (EI) ont blessé 
huit personnes, dont cinq enfants, jeudi dans la ville turque de 
Kilis, proche de la frontière syrienne, ce qui a entraîné une 
riposte immédiate de l'artillerie turque, ont annoncé les 
autorités. 
    Il s'agit du premier incident de ce genre depuis que l'armée 
turque a annoncé au début du mois avoir chassé les djihadistes 
de la zone frontalière avec le soutien de rebelles syriens. 
    Une des roquettes est tombée dans une rue commerçante de 
Kilis, faisant six blessés, principalement des enfants, a dit le 
gouverneur de la province, Ismaïl Catakli. Le maire de la ville 
a précisé qu'aucun blessé n'était dans un état critique. 
    Une seconde salve, environ deux heures plus tard, a fait 
deux blessés légers supplémentaires. 
    D'après l'armée turque, qui a localisé l'origine des tirs au 
moyens de radars, les projectiles ont été mis à feu dans une 
zone contrôlée par l'Etat islamique en Syrie. 
    Depuis le début de l'année, selon les services de sécurité 
turcs, les tirs de roquettes ont fait 21 morts et 80 blessés à 
Kilis.  
    L'armée turque a annoncé avoir riposté à cette attaque en 
pilonnant des positions des djihadistes, qui tiennent encore la 
ville d'Al Bab, au nord d'Alep. L'aviation est également entrée 
en action. 
    "De nombreuses cibles de Daech ont été neutralisées", ajoute 
l'armée. 
 
 (Ayla Jean Yackley, avec Ece Toksabay à Ankara; Tangi Salaün et 
Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant