Cinq duels présidentiels «les yeux dans les yeux»

le
0
Les trois débats télévisés que proposait Nicolas Sarkozy ont été refusés par François Hollande. Ces face-à-face peuvent-ils faire basculer un scrutin? Éric Zemmour nous raconte l'histoire de ces duels d'un genre très particulier, dont l'issue s'avère souvent incertaine.

Pour une fois, on a fait mieux que les Américains. Le débat télévisé est entré dans l'histoire en 1960 en opposant John Fitzgerald Kennedy à Richard Nixon. Les deux hommes sont côte à côte, rivés chacun à leur pupitre. Monologuent mais ne dialoguent pas. La légende raconte que Richard Nixon s'est blessé la veille, et qu'il a refusé de se laisser maquiller. Or, son visage marque déjà en cette fin d'après-midi les stigmates d'une barbe (re) naissante qui font les affres mondaines des hommes bruns. Le débat Nixon-Kennedy sonne les trois coups de la politique spectacle. Le plus doué pour ce spectacle - pas forcément le meilleur président! - sortira vainqueur de quelques centaines de milliers de voix qui seront - généreusement - attribuées à l'influence de ce fameux débat télévisé. En France, on aime à résister à l'Amérique. Ou en tout cas à le croire. Lors de la campagne présidentielle de 1965, le général de Gaulle ne daigne même pas utiliser le temps

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant