Cinq dirigeants africains en médiation au Burundi

le
0
    ADDIS-ABEBA, 5 février (Reuters) - L'Union africaine a 
désigné vendredi cinq chefs d'Etat et de gouvernement chargés de 
convaincre le gouvernement burundais d'accepter le déploiement 
d'une force africaine de maintien de la paix. 
    Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, le 
Gabonais Ali Bongo, le Sénégalais Macky Sall, le Sud-Africain 
Jacob Zuma et le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn 
se rendront à Bujumbura à une date qui n'a pas encore été 
annoncée. 
    Le conseil de paix et de sécurité de l'UA a présenté en 
décembre un projet de déploiement de 5.000 soldats de la paix au 
Burundi pour stopper les violences politiques qui ont fait plus 
de 400 morts depuis avril dernier. L'idée a été rejetée par le 
président Pierre Nkurunziza, qui l'a qualifiée d'"invasion". 
    Au pouvoir depuis 2005, réélu en juillet, Nkurunziza avait 
déclenché la crise trois mois plus tôt en annonçant son 
intention de briguer un troisième mandat. L'opposition a évoqué 
une atteinte à la Constitution. 
    Les puissances occidentales pressent l'UA d'intervenir pour 
éviter que le Burundi ne bascule dans un conflit ethnique entre 
Tutsis et Hutus à l'image de la guerre civile qu'il a vécue dans 
les années 1990. 
 
 (Aaron Maasho; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant