Cinq choses à savoir sur la laïcité au travail

le
0
Photo d'illustration - Manuel Valls assiste à la première remise du diplôme universitaire Religion, liberté religieuse et laïcité.
Photo d'illustration - Manuel Valls assiste à la première remise du diplôme universitaire Religion, liberté religieuse et laïcité.

"Il n'y a pas besoin d'une nouvelle loi sur la laïcité. Par contre, beaucoup de gens sont un peu perdus", estime Jean-Louis Bianco, président de l'Observatoire de la laïcité. "Les gens restent attachés aux deux principes de base. Celui de la liberté de chacun de croire ou de ne pas croire, d'exprimer ses convictions religieuses ou philosophiques, dans la limite où cela n'entrave pas les libertés du voisin. Et d'autre part la neutralité et l'indépendance de l'État", poursuit-il. L'Observatoire de la laïcité vient de publier un guide pratique intitulé "La gestion du fait religieux dans l'entreprise privée". Que peut-on faire ou ne pas faire ? Quels sont les interdits posés par la religion et comment s'accommode-t-elle du monde de l'entreprise ? Le Point.fr vous propose d'y répondre en 5 points.1. Religion et offre d'emploi ne font pas bon ménageC'est le Code du travail qui l'affirme : "Aucune personne ne peut être écartée d'une procédure de recrutement [...] en raison de ses convictions religieuses" (article L. 1132-1). En clair : aucune offre d'emploi ne peut comporter de référence à la religion. Lors de l'entretien d'embauche, l'employeur n'a pas non plus le droit d'interroger un candidat sur ce sujet. En revanche, "il n'est pas interdit à un candidat de participer à un recrutement avec un signe religieux", explique le guide de l'Observatoire de la laïcité. Illustration du phénomène : en juin dernier, le patron juif d'une...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant