Cinq astuces pour réduire votre consommation d'électricité l'hiver

le
17

Avec la baisse des températures, la consommation d'électricité a tendance à augmenter. Voici cinq astuces pour éviter les factures exorbitantes et les coupures de courant.

Après un mois de décembre clément, le froid s'est bel et bien installé dans l'Hexagone. Fini les 11°C de moyenne enregistrés le jour de Noël, le mercure a depuis dégringolé pour atteindre des températures glaciales. Ce mercredi, le thermomètre n'a pas dépassé la barre du zéro de toute la journée dans la région parisienne et la région strasbourgeoise.

À chaque période de fraîcheur, le réflexe d'augmenter le thermostat est inévitable. Durant la vague de froid d'octobre dernier, la consommation française d'électricité a grimpé de 8% par rapport à l'année précédente. «En France, à chaque degré en moins, 2400 mégawatts de plus sont dépensés, soit deux fois la consommation d'électricité de la ville de Marseille», précise le Réseau de transport d'électricité (RTE), filiale d'EDF en charge du réseau en France métropolitaine.

Augmenter sa consommation d'électricité ne signifie pas seulement augmenter sa facture. Cela peut aussi créer des risques de panne sur le réseau. Pour éviter ces désagréments, l'Ademe (l'Agence de l'environnement) et RTE ont publié chacun une liste de conseils pour réduire sa consommation.

Différer sa consommation

Certainement la recommandation prioritaire des deux organismes. L'idée est d'attendre la fin du pic de consommation, afin d'éviter les coupures de courant. Aux alentours de 19 heures, le réseau d'électricité tourne à plein régime car «c'est le moment où se cumulent l'usage domestique avec l'usage industriel et commercial», explique RTE. Or, l'électricité est une énergie produite en temps réel, elle n'est pas stockable, à la différence du gaz. À l'instar d'une autoroute, quand le chemin d'accès est saturé, la circulation s'arrête... et la lumière s'éteint. En bout de réseau, la Bretagne et PACA sont considérées comme des zones «fragiles», plus sujettes aux coupures de courant. Un appel à limiter la consommation électrique a d'ailleurs été lancé en PACA ce mardi, selon France 3 Provence-Alpes.

Pour éviter ces inconvénients, mieux vaut attendre 20 heures avant d'activer votre lave-vaisselle ou d'allumer la télévision. Les plus patients pourront même reporter leur consommation sur les heures creuses, facturées 30% de moins que les heures pleines. Pour les 45% des foyers ayant souscrit à cette offre, il possible de consulter les horaires via un annuaire mis en place par EDF, que vous pouvez consulter en cliquant ici.

Fermer les volets pour conserver la chaleur

Moins vous laissez la chaleur s'échapper, moins vous aurez besoin de chauffer. Pour cela, l'Ademe recommande de «fermer les volets» lors de vos absences et de ne pas oublier de le faire la nuit dans toutes les pièces. Cela n'empêche pas d'aérer votre habitation, mais «pas plus de 5 minutes» et pensez à «éteindre votre chauffage» quand les fenêtres sont ouvertes, insiste l'agence.

Ne pas surchauffer les pièces

Après avoir affronté le froid, le réflexe est d'augmenter tout de suite le chauffage en rentrant à la maison. L'Ademe met en garde sur cette pratique, notamment pour les radiateurs électriques énergivores. L'agence rappelle que 19°C dans les pièces à vivre et 17°C dans les chambres suffisent. En cas de frissons, RTE conseille simplement de se couvrir avec un vêtement de saison.

Éteindre les appareils en veille et la lumière

Écran d'ordinateur, télévision, console de jeu, nombreux sont les appareils électriques laissés en veille. La petite diode orange qui s'affiche n'est pourtant pas innocente, elle indique que votre appareil consomme toujours de l'énergie. «Cela correspond à 7 à 8 ampoules nouvelle génération laissées allumées 365 jours par an et 24 heures sur 24 dans chacun des foyers», selon le baromètre AFP-Powermétrix. Éteindre complètement ces appareils permettrait d'économiser jusqu'à 86 euros par foyer, soit 11% de la facture annuelle d'électricité. L'Ademe et RTE recommandent également de limiter l'éclairage et surtout de laisser éteintes les pièces inoccupées.

Éviter les appareils énergivores

Certains appareils électroménagers sont particulièrement gourmands en énergie. On ne l'utilise qu'une poignée de minutes, mais cela suffit pour creuser sa consommation: la bouilloire fait partie de ces mauvais élèves. Avec 500 à 1500 watts par mois, celle-ci dépense plus qu'un lave-vaisselle, affirme le réseau d'experts Ooreka (ex-ComprendreChoisir). Le congélateur individuel, l'ordinateur de bureau et l'imprimante font également partie de la liste.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2766070 il y a 11 mois

    enfin, avec le réchauffement de la planète et la baisse du pétrol cette année c est K do ....

  • M2766070 il y a 11 mois

    Surtout qu en plus, si on avait 1 gvt intelligent, il pourrait détaxer ceux qui font bien? non là c est trop simple je reve ... t imagine 5% de moins sur la TVA d une habitation .. le gvt obligé de réduire son train de vie...non faut qu on cask

  • M2766070 il y a 11 mois

    J avais une autre solutions.. mais on va me dire que c est une conery.. isoler? mais bien, comme en Autriche, et après on chauf QUE la salle d eau.. non ça coûte trop cher, hein de prévoir 5% de plus sur le budget d une construction...

  • M2766070 il y a 11 mois

    Acheter une voiture électrik ? ha mince perdu (rt 2012 50kw/m2/an)... alors la débrancher et basculer sur le diesel? non plus ? ha le cheval !!! Là j ai gagné ? j en étais sur !!!

  • neutro il y a 11 mois

    Un petit conseil pour ceux qui veulent y voir un peu plus clair: il existe des consommètres à 10-15 euro à brancher dans une prise et qui permettent de mesurer la consommation des appareils qui y sont branchés, cela permettra de mettre des chiffres sur les consommations individuelles et de repérer les anomalies, vous serez parfois surpris. Bien sûr, après avoir caractérisé une série d'appareils, testez une autre prise.

  • mim69005 il y a 11 mois

    @ faites_c ma box a un interrupteur derrière, je peux donc l'éteindre complètement... mais comme je pilote mon chauffage à distance via ma box, je n'ai pas intérêt à couper le mode veille ! Il faut choisir messieurs de l'Ademe ! CQFD !!!

  • faites_c il y a 11 mois

    @ redsdead : c'est comment une box en veille? Ma Box elle est soit arrêtée/débranchée soit en fonctionnement. Que ma Box consomme plus quand il y a des flux (TV ou autres) qui passe à travers pourquoi pas mais une Box en veille, je connais pas!

  • faites_c il y a 11 mois

    En clair si on veut suivre les conseils, on bazarde tous les appareils électriques y compris la chaudière et on achète des peaux de bête, on va faire son bois et on vit dans une grotte "chauffée" au feu de bois! Ah zut le feu de bois émet des particules fines et des oxydes d'azote nocifs pour la santé donc qu'il faut interdire!!!

  • faites_c il y a 11 mois

    "Avec 500 à 1500 watts par mois, celle-ci dépense plus qu'un lave-vaisselle, affirme le réseau d'experts Ooreka" Ce doit être de sacrés experts les gars d'Ooreka! Pour leur info à moins d'être une famille de10 personnes, le lave-vaisselle il tourne au mieux tous les 2 jours. Donc comparer un lave-vaisselle et une bouilloire électrique c'est du grand n'importe quoi. Je pense que ma TV consomme aussi plus que mon lave-vaisselle vu son temps d'utilisation!!!

  • redsdead il y a 11 mois

    @ mim69005 : 0.75w pour appareil en veille? un peu plus, il me semble qu'une freebox consomme 10-15w en veille.si on prend le calcul à l'envers : 86€ equivalent à environ 550kWh, disons 6000h de veille par an, on arrive à une puissance moyenne de 90W. Ce qui n'est pas forcement abérant, 3 appareil de 15W, les chargeurs d'appareil laissés sur secteur .... 60€/par an c'est bien possible.