Cinq ans de prison pour l'opposant égyptien Alaa Abdel Fattah

le
0

LE CAIRE, 23 février (Reuters) - Le militant égyptien des droits de l'homme Alaa Abdel Fattah a été condamné lundi à cinq ans de prison pour atteinte à la législation encadrant les manifestations. Figure du soulèvement qui a chassé du pouvoir le président Hosni Moubarak début 2011, l'opposant et blogueur a été arrêté en octobre dernier. Affaibli par une grève de la faim, il a dû être hospitalisé le mois dernier. Adoptée en 2013, la loi sur les manifestations est dénoncée par les organisations de défense des droits de l'homme comme un recul en matière de respect des libertés publiques par rapport aux acquis du soulèvement populaire de 2011. A l'annonce du verdict, plusieurs sympathisants d'Alaa Abdel Fattah ont scandé "A bas le régime militaire". Ils estiment que l'arrivée au pouvoir de l'ex-chef d'état-major des forces armées, Abdel Fattah al Sissi, après l'éviction du président islamiste Mohamed Morsi à l'été 2013, équivaut à un coup d'Etat militaire. (Shadi Bushra; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant